Chorale de Cossonay – Florilège de beaux moments

Chorale de Cossonay – Florilège de beaux moments
11 Mai 2018

Après dix ans passés à sa tête, Raphaël Leite Osório a dirigé dimanche passé pour la dernière fois la Chorale de Cossonay sur scène.

Pour ce dernier concert en forme d’adieu, la Chorale de Cossonay a tenu à revivre et à faire partager une partie des belles aventures vécues ensemble en invitant des chorales amies.

Parmi tous ces beaux souvenirs furent sélectionnés le concert classique donné en 2016 en collaboration avec le Chœur mixte de La Sarraz, ainsi que la soirée Besame Mucho de 2010, lors de laquelle la Chorale avait partagé la scène avec la chorale Amérique Latine en Chœur.

En cette fin de dimanche aprèsmidi, ces trois formations se partageaient donc la scène du Théâtre du Pré-aux-Moines, qui paraissait soudainement presque petite pour accueillir près d’une centaine de chanteurs et un piano à queue.

Voyage spatio-temporel

Si c’est comme à l’accoutumée François Margot qui s’est chargé d’accompagner la Chorale de Cossonay, ce sont en revanche les directeurs des deux autres formations, Paul Kapp pour le Chœur mixte de La Sarraz et Johanna Hernandez pour la chorale Amérique Latine en Chœur, qui ont réussi la performance de diriger leur formation tout en l’accompagnant au piano.

Interprétant en alternance ou en commun des pièces de leurs répertoires fort divers, les trois formations ont permis une sorte de voyage spatio-temporel comme seule la musique peut en offrir, emmenant le nombreux public à travers les âges et les continents.

À l’unisson autour de Raphaël

De la musique baroque en latin d’Antonio Vivaldi à la pop de Maxime Le Forestier, en passant par les chants folkloriques latinoaméricain, les différentes formations se sont ainsi produites à tour de rôle ou ensemble dans un patchwork musical se terminant à l’unisson par un magnifique Besame mucho. Naturellement bissé, ce morceau fut donc la conclusion presque logique du passage du Brésilien d’origine à la tête de la Chorale de Cossonay. Si ce concert avait pour but de se dire adieu, il a surtout servi à se dire merci et à partager une dernière fois ensemble les émotions de la musique.

Texte et photos Stéphane Raynaud
Plus de photos dans notre édition papier du 11 mai 2018.