6 oui des Conseils à Hautemorges

6 oui des Conseils à Hautemorges
01 Juin 2018

Projet de fusion de communes dans la région

Hautemorges, ou non? C’est à la population de trancher désormais! Les autorités communales ont donné leur feu vert pour fusionner. Lundi soir, les conseils communaux et généraux des six villages ont voté simultanément. Chaque assemblée a accepté le projet, s’accordant sur l’importance de pouvoir donner la voix et la décision finale aux habitants. Le vote populaire se tiendra le 25 novembre 2018. Retour sur les débats qui ont animé la soirée.

Bussy-Chardonney

À Bussy, l’ambiance était festive et le vote a mis tout le monde d’accord. La fusion a été acceptée à l’unanimité et à main levée, contrairement à tous les autres Conseils où le vote s’est fait à bulletin secret. «C’est bien pour les générations futures, nous espérons que les habitants iront dans le sens des Conseils», a réagi la syndique Laurence Cretegny.
Texte Fiona Prieur

Apples

D’emblée, et avant même d’avoir soumis le projet à discussion, la Commission chargée de présenter le préavis a donné le ton du débat. «C’est à la population de se déterminer, au final, sur cette question.» Elle estimait donc qu’il fallait approuver la convention quelle que soit son opinion sur la fusion. Cet argument est revenu comme un leitmotiv, que ce soit parmi les intervenants pour ou contre la fusion, ou les indécis, avec en toile de fond une question: pourquoi fusionner, alors qu’Apples seule fonctionne bien? Les pro-fusion, comme Marie Christine Gilliéron, syndique, ont opposé une vision à long terme du développement de la commune. D’autres ont rappelé qu’Apples n’a pas toujours été dans une situation aussi favorable.
Texte Sylvie Guggenheim

Reverolle

Les conseillers ont relevé l’importance de donner la parole à la population. Interpellé par un membre du Conseil au sujet de la politique de communication qui sera mise en place, le syndic Aurel Matthey a confirmé: «Nous allons communiquer au maximum pour la suite.»
Texte : Jocelyne Laurent

Sévery

La commission chargée d’étudier le projet a manifesté son mécontentement face au manque d’alternatives proposées, si un Conseil devait refuser la fusion. Elle a demandé que les habitants soient informés de ces alternatives par écrit. Le syndic Fabrice Marendaz a mentionné sa surprise face à une telle demande, en relevant le fait qu’un plan B n’existait pas, vu que la Municipalité croit en ce projet. Un conseiller a aussi redouté que le village «ne soit plus représenté au sein du futur Conseil». Pour la municipale Carole Hostettler, «le résultat du vote est un soulagement, nous aurions trouvé dommage que les Conseils stoppent le processus, nous sommes dans une démocratie».
Texte : Samantha Lunder

Cottens

Malgré quelques «non» attendus, l’annonce des résultats du vote a été très applaudie au Conseil général de Cottens. Le syndic et président du comité de pilotage, François Delay, vise maintenant le vote populaire: «Il faudra travailler sur la communication, je souhaite avant tout que les citoyens concernés par la fusion votent en toute connaissance de cause.»
Texte : Anne Devaux

Pampigny

La question n’a été que peu débattue au Conseil communal de Pampigny. Un conseiller a tout de même tenu à relever que le poids des décisions de Hautemorges ne régatera jamais avec des grands centres tels que Morges ou Nyon. Le syndic Eric Vuilleumier a précisé que dans n’importe quel dossier, le poids de la quatrième commune du district (la fusion permettrait d’élever Hautemorges à cette position) aura davantage d’importance.
Texte : Sophie Zuber

Synthèse par Samantha Lunder / La Côte