Cinéma de Cossonay – «Les Dames», un film enthousiasmant

Cinéma de Cossonay – «Les Dames», un film enthousiasmant
07 Oct 2018

«Une immense joie de voir une salle de cinéma comble et un grand merci au Ciné-Club Cossonay d’avoir participé au financement de notre film», relève Stéphanie Chuat, co-réalisatrice avec Véronique Reymond en préambule à la projection du film «Les Dames» qui s’est déroulée mardi dernier.

En effet, trouver des sous pour permettre à ce film de voir le jour a été une forme de parcours du combattant pour les deux cinéastes, personne ne désirant, dans un premier temps, délier sa bourse pour mettre en scène des «femmes transparentes, invisibles dans une société axée sur le jeunisme.» Et pourtant… les cinq héroïnes de ce documentaire s’avèrent pleines de vie, touchantes de vérité et d’espoir face au futur, bien que confrontées à une forme de solitude à un âge où les hommes ont déserté leur paysage affectif.

Elles se prénomment Carmen, Marion, Noëlle, Pierrette et Odile. Elles ont répondu – comme une centaine d’autres femmes – à l’appel de Stéphanie Chuat et Véronique Reymond désirant traiter cette problématique de la solitude féminine au moment de la retraite. «Nous avons rencontré une trentaine de ces femmes seules ayant un projet de vie. Puis nos intentions initiales se sont nuancées, car en écoutant leur histoire, nous avons eu envie de parler de leurs vies personnelles et de leur quotidien. Puis, notre choix s’est fait assez naturellement sur ces cinq personnes incarnant, à notre avis, en termes de personnalité cinq types de dames qu’on peut trouver dans cette catégorie-là», poursuit Stéphanie Chuat, ajoutant que «toutes avaient envie qu’on les entende, qu’on les écoute et qu’on les voie.»

Un beau moment

De l’humour, des émotions, des espoirs, des doutes, des larmes, des révélations de fêlures, des joies, l’une remplit ses journées d’activités dans le bénévolat, une autre se remet de la perte de son mari, certaines se ressourcent dans la nature, la musique, la photo ou les randonnées pédestres. Mais, au final, elles ont le point commun d’y croire encore. Le public présent est ressorti enchanté de cette projection, conscient d’avoir passé un superbe moment en compagnie de ces Dames!

Claude-Alain Monnard