Conseil communal de Cossonay – Taux à 71% maintenu

Conseil communal de Cossonay – Taux à 71% maintenu
02 Nov 2018

Lundi 29 octobre s’est tenue la séance du Conseil communal de Cossonay. Une courte séance d’une heure et dix minutes, au vu de l’ordre du jour modeste.

Le premier point concernait l’arrêté d’imposition communal pour 2019. Le taux à 71% de l’impôt cantonal de base n’ayant pas été modifié, ce point n’a pas suscité de débat et il a été adopté à l’unanimité.

Précisons que la marge nette d’autofinancement représente CHF 1’648’747.- pour l’année 2017; cela démontre que la Commune dispose d’une marge de manoeuvre importante. Cette amélioration de la situation économique par rapport à l’exercice 2016 s’explique d’abord par la hausse du coefficient d’impôts depuis l’année 2017, puis par d’importantes recettes liées aux droits de mutation, ainsi que par une nouvelle recette liée à la taxe relative à l’équipement communautaire et une diminution des amortissements obligatoires du patrimoine administratif.

Un nouvel orgue pour le temple

Il est à relever que l’analyse prospective pour les années 2018 et 2019 montre que cette marge aurait tendance à diminuer, mais qu’elle resterait toutefois positive, confirmant selon la Municipalité que le taux d’imposition de 71% «permet de soutenir à la fois les dépenses courantes et le renouvellement du patrimoine administratif existant sur cette période».

Lors de cette soirée, un préavis a été présenté, relatif à la participation communale au financement d’un orgue de tribune au Temple de Cossonay (cette bâtisse appartenant à la Commune depuis 1977). Dans ce préavis, on apprend que de premiers contacts en vue du remplacement de l’orgue (installé en 1924) ont été pris dès 1999. De plus, en 2007, la fondation Aura Musicae a vu le jour afin d’accompagner la mise en oeuvre du projet d’acquisition du nouvel orgue et en assurer sa pérennité.

À l’heure actuelle, l’instrument propose une palette sonore assez terne en raison de la fabrication de ses tuyaux dont une grande partie est en zinc. Par ailleurs, la traction pneumatique est inconfortable, imprécise, usée et n’offre une harmonisation intéressante que pour un  répertoire restreint de pièces du 19e siècle. Hormis les organistes du Temple de Cossonay, les musiciens qui  ont eu l’occasion de se servir de cet instrument ont chacun constaté que celui-ci est aujourd’hui en fin de vie.

Sans équivalent dans la région

Le nouvel instrument, sans équivalent dans la région, sera d’esthétique sonore française et de haute facture. Il est composé de 22 jeux sur 3 claviers à pédalier à tractation uniquement mécanique. Il permettra de donner vie à un large éventail musical, débouchant ainsi sur le développement d’une offre musicale riche, «qui suscitera la création et un rayonnement culturel hors du commun», selon la Municipalité.

Le coût de ce fleuron musical?

CHF 653’653.20.- Pour le financement, environ CHF 242’000.- ont déjà été trouvés. La commune de Cossonay est sollicitée à hauteur de CHF 180’000.- (CHF 90’000.- sous forme d’un prêt sans intérêts à amortir sur dix ans et CHF 90’000.- sous forme d’un don à fonds perdus). Si l’on ajoute quelques autres promesses de dons, il restera à trouver un solde évalué à un peu plus de CHF 200’000.- d’ici à la fin 2019.

Le prochain Conseil aura lieu le 10 décembre au Théâtre du Pré-aux-Moines à 19h15. Quant aux dates pour 2019, elles sont fixées les 18 février, 29 avril et 24 juin.

Pascal Pallegrino