6 villages vous annoncent avec plaisir la naissance de Hautemorges

6 villages vous annoncent avec plaisir la naissance de Hautemorges
01 Déc 2018

Cette fois, la décision est prise: Hautemorges verra le jour au 1er juillet 2021.

Le résultat est net: dimanche 25 novembre, les citoyens d’Apples, Bussy-Chardonney, Cottens, Pampigny, Reverolle et Sévery ont accepté de fusionner à une majorité de oui dépassant les 68% pour l’ensemble des six communes (voir les résultats en détail ci-dessous).

Belle victoire d’étape

Et pourtant, si la joie était manifeste à la Grande salle de Sévery, où s’est improvisé un rendez-vous avec les médias pour commenter le résultat des votations, on n’avait pas l’impression qu’il s’agissait d’une victoire. Parlons plutôt de victoire d’étape. Bon, pas n’importe laquelle: si l’on devait comparer au Tour de France, ce serait sans doute une victoire sur le col du Galibier, sommet le plus haut franchi par le peloton de cette course mythique. Mais tous les participants à cette aventure de fusion sont conscients qu’il ne s’agit pas encore de l’arrivée sur les Champs-Elysées! Jusqu’à ce que la commune de Hautemorges soit effective sur un plan politique et administratif, il y aura encore beaucoup de travail et d’énergie à dépenser. Cela dit, le comité de pilotage, formé par deux représentants des six municipalités, pouvait être légitimement fier de ce oui massif. L’ensemble des citoyens a fait confiance à ses élu(e)s et a validé le projet qu’ils ont mis en place, n’hésitant pas à fixer de nombreuses séances de travail aux aurores (5h30 du matin) durant ces trois dernières années. «C’est un beau projet, bien équilibré. Il ne s’agit pas d’une juxtaposition de communes. La population a choisi de vraies options afin de mieux s’armer face aux défis futurs», a déclaré François Delay, syndic de Cottens, qui s’est réjoui de la netteté du résultat des urnes. Après quoi, il a félicité et remercié l’ensemble des personnes ayant œuvré au projet (regroupés en un comité de pilotage et son bureau).

Présente dimanche, la conseillère d’Etat Béatrice Métraux a, elle aussi, souligné le «sacré boulot effectué à la fois par le COPIL et les électeurs». Et d’ajouter: «Ce matin, je me suis levée avec la boule au ventre en songeant l’espace d’un instant que tout le travail accompli soit balayé par un vote négatif. Puis, peu après midi, j’ai appelé la préfète qui m’a soulagé en m’indiquant que le oui allait l’emporter.»

Pour Fabrice Marendaz, syndic de Sévery, la clarté du vote résulte du fait que «les gens ont abandonné le côté émotionnel pour voir la réalité des enjeux et du terrain. Ils ont donc privilégié un vote de raison à un vote de passion.» Et Marie-Christine Gilliéron, syndique d’Apples, de souligner qu’il s’agit «d’une victoire de toute la population. Chacun(e) était maître de son destin et a choisi de démontrer la confiance placée dans ses autorités politiques. Celles-ci leur ont présenté un projet viable et tenant la route. Ce soutien massif fait chaud au cœur. Ces derniers mois, j’ai entendu des gens me dire qu’on se levait tôt pour rien afin de bosser sur le projet. Eh bien non, on ne s’est pas levés pour rien!» Avec le sourire, elle ajoute: «Du côté des Caque-à-part (sobriquet des habitants d’Apples), c’est la démonstration d’un bel esprit d’ouverture: dès lors, à travers ce scrutin, ils ont tordu le cou à ce vieux cliché!»

Le plaisir d’être ensemble

«Pour ma part, j’aimerais rassurer les citoyen(ne)s qui ont dit non à ce projet, déclare Eric Vuilleumier, syndic de Pampigny. Depuis le départ, on travaille pour l’ensemble de la population et pas un camp contre un autre. Jusqu’à maintenant, les gens ont été consultés à chaque étape. Il ne faut surtout pas se relâcher de ce côté-là et poursuivre dans cette voie.»

Le mot de la fin, on le laisse à François Delay, syndic de Cottens, «encore en apesanteur» selon ses propres termes: «La netteté du vote nous donne une légitimité extraordinaire. Je crois que cette réussite, on la doit aussi aux diverses manifestations organisées hors du cadre administratif. Que ce soit au marché campagnard à Sévery, à la Saint-Nicolas des Six à Bussy-Chardonney, au rendez-vous des six cépages à Chaniaz-Reverolle ou encore au rallye pédestre dans les bois de Pampigny, les habitant(e)s ont constaté que l’on privilégiait le plaisir d’être ensemble et de partager des moments conviviaux plutôt que d’être uniquement reliés sur un plan politique et administratif.»

Texte et photos Pascal Pellegrino


Avec une moyenne totale de 68% de «oui», le résultat est sans appel pour Hautemorges. En détail, cela donne:

Apples 401 oui, 163 non et 15 abstentions.
Bussy-Chardonney 171 oui, 25 non et une abstention.
Cottens 164 oui, 71 non et une abstention.
Pampigny 293 oui, 182 non et 6 abstentions.
Reverolle 103 oui, 53 non et 12 abstentions.
Sévery 75 oui, 29 non et 2 abstentions.

Taux de participation le plus bas à Pampigny (58,6%) et le plus haut à BussyChardonney (71%).