Killian Peier, l’as de La Sarraz

Killian Peier, l’as de La Sarraz
11 Jan 2019

Saut à ski : Tournée des 4 Tremplins – Le Sarrazin a confirmé sa place dans le Top 10 mondial.

Oberstdorf, Garmisch-Partenkirchen, Innsbruck, Bischofshofen: des noms de légende qui font rêver tout amateur de saut à ski puisqu’ils sont liés à la mythique Tournée des 4 tremplins réunissant l’élite mondiale et dont c’était, du 29 décembre au 6 janvier dernier, la 67e édition.

Lors d’un portrait paru en mai 2010 dans le Journal de la Région de Cossonay, Killian Peier évoquait avec envie son souhait de pouvoir participer à des épreuves de Coupe du Monde, ainsi que sa joie d’éprouver, en vol, un sentiment de légèreté extraordinaire. Quelques années plus tard, ces rêves sont devenus réalité. Avec son dixième rang au classement général de cette Tournée, Killian fait maintenant partie de l’élite mondiale  de la discipline. Peu avant le premier concours, il déclarait avoir pour objectifs de «tenter de se qualifier dans les 30 à chaque étape, de me focaliser sur moi-même. Et surtout, rester tranquille, se faire plaisir. Les résultats viendront comme ils doivent venir. S’il y a un top 10 dans le paquet, ce sera du bonus.» Et bingo, septième à Innsbruck, puis huitième à Bischofshofen, moments incroyables et sensations magiques pour l’athlète de La Sarraz.

On a sablé le champagne

Romana et Jean-Pierre, les parents, étaient présents sur place lors des deux premiers concours, mais pas en Autriche où Killian a obtenu ses deux top 10. C’est devant leur petit écran qu’ils ont vécu ces instants de «folie» où le stress montait au fur et à mesure que les concurrents se succédaient avant l’envol de leur fils. «On a ressenti une grosse émotion et on est hyper contents pour lui! D’ailleurs, on a sorti le champagne pour fêter l’événement», poursuivent-ils en se marrant.

Tout comme Killian, ils restent néanmoins les pieds sur terre, souhaitant que la suite confirme ses progrès avec des qualifications systématiques dans le top 30, ce qui constituerait une saison exceptionnelle.

Une forme de déclic avec l’obtention de bons résultats s’est développée depuis février 2018 où Killian a débuté une collaboration avec un coach mental. «Sa remise en question personnelle depuis sa non-sélection aux derniers Jeux Olympiques – une grosse baffe pour Killian – ainsi que son travail et sa détermination ont conduit à une meilleure confiance en lui aboutissant à ces résultats», ajoutent les parents.

Peut-il mettre la barre plus haut? «Oui, peut-être, mais il doit surtout rester réaliste, garder la tête froide, consolider ses sensations et cette forme. Ce sport est difficile et chaque détail compte.» D’ailleurs, le principal intéressé en est conscient puisque, dans une interview, il a déclaré que «chaque tremplin est différent et je ne travaille pas à pas en me concentrant essentiellement sur la technique.» Paroles sages préfiguratrices de futurs succès. C’est ce qu’on espère de tout cœur!

Claude-Alain Monnard