Portrait de Stéphanie Moreau, Lussery-Villars

Portrait de Stéphanie Moreau, Lussery-Villars
04 Mar 2019

Depuis une année environ, Stéphanie Moreau fabrique des glaces artisanales baptisées «Les folies de Mamie » (www.lesfoliesdemamie.ch) dans son laboratoire de Penthalaz, selon des vieilles recettes de Thérèse, sa grand-maman, mais aussi selon ses envies. «Mon passé de cuisinière m’a inculqué certaines notions et m’a fait connaître ce qui se marie bien. Du coup, j’ai des idées et des goûts en tête que j’essaie de recréer dans mes glaces. Certaines cartonnent alors que je ne m’y attendais pas forcément, comme la menthe-chocolat!»

Au fil des saisons, le nombre de parfums que Stéphanie propose grandit: à ce jour, elle en compte une vingtaine. Fabriquer des glaces est tout un art et il faut faire attention aux sucres utilisés, aux points de congélation différents, au respect de la proportion des matières sèches et liquides. «Sinon, on a des surprises et les glaces peuvent devenir vraiment des glaçons, farineuses ou pâteuses.» Stéphanie reconnaît qu’elle en a parfois loupées par excès de précipitation! Pour se perfectionner, elle s’est rendue en Italie, chez les «champions des gelati» qui lui ont enseigné tous les secrets d’une «vraie» glace.

Elle se plaît dans cette activité qui permet aussi de valoriser le lait de son compagnon Jérémy et de sa famille, agriculteurs. Elle a grandi dans un petit village de Bourgogne, à côté de la ferme de ses grands-parents paternels. «J’ai jardiné, trait les vaches et cuisiné avec Mamie qui m’a élevée en grande partie, vu que je n’ai pas eu la chance de grandir auprès de ma mère.»

Très jeune, elle «sait» que la cuisine deviendra son domaine de prédilection. «Cuisiner, c’est créer, faire plaisir aux autres, associer des saveurs et des couleurs, c’est un domaine si vaste», confie-t-elle.

Au terme de sa scolarité, elle suit les cours d’une école hôtelière au terme desquels elle ne trouve pas de travail en France. Elle postule alors dans différents endroits et se retrouve serveuse à l’auberge de Colombier-sur-Morges. «L’intégration s’est effectuée grâce aux membres de la Société de Jeunesse qui fréquentaient l’établissement.»

Virage professionnel

Elle est engagée ensuite dans d’autres lieux, avec l’idée de tenir son propre restaurant. «J’avais vraiment craqué pour ce modèle d’auberge de campagne de Colombier et quand des amis m’ont dit que la Croix-Blanche de Lussery-Villars était à remettre, je n’ai pas hésité. La Municipalité a retenu ma candidature et c’était parti.»

Dit comme ça, tout paraît simple, mais ce fut quelque peu sportif pour Stéphanie. «Je venais de fêter mon 25ème anniversaire, j’étais en plein boum et il fallait y aller! Cette magnifique expérience m’a fait évoluer, tant dans ma cuisine que dans d’autres aspects de la vie.»

Pendant cinq ans, ça fonctionne de manière positive jusqu’au moment où un coup du sort se met en travers de la trajectoire de Stéphanie: le cancer la frappe en 2017 et la contraint à réorienter ses activités. «Paradoxalement, cette maladie m’a aussi permis de développer ce projet de glaces artisanales. Au restaurant, j’avais une petite sorbetière et j’en fabriquais déjà.»

Grâce à l’appui financier de ses proches, elle met en place son laboratoire, synonyme d’espoir. Une grande émotion s’empare de Stéphanie quand elle évoque le cancer qui lui a appris à vivre différemment, à prendre du temps pour elle, à réaliser ses envies. «Je relativise les petits bobos de l’existence, je suis devenue plus spirituelle aussi. Même pendant les traitements, avec Jérémy, nous nous sommes efforcés de sortir, de faire des choses, et parfois c’était très dur.»

Le parcours de Stéphanie démontre ses qualités de ténacité et de volonté malgré les épreuves. «Assez ambitieuse dans mes projets, je suis aussi une passionnée, ce qui pousse en avant. Mon compagnon m’aide beaucoup dans ce sens».

Quand des soucis persistent néanmoins dans son esprit, Stéphanie agit: elle cuisine, elle fait le ménage ou elle va se promener. «Ainsi la pression diminue et on peut résoudre des problèmes.»

Positive et se sentant bien à Lussery-Villars, elle regarde l’avenir avec confiance malgré le stress des contrôles. Elle et son ami profitent pleinement des jours de congé: «On aime beaucoup faire les marchés artisanaux et se promener en forêt. D’autre part, Jérémy apprécie ma cuisine, donc on se complète bien. Et puis, nous sommes pleins de projets! Mais, c’est top secret, nous ne les dévoilerons pas!», conclut-elle dans un large sourire.

Claude-Alain Monnard


PROFIL EXPRESS

Le parfum de glace favori  Chocolat
La glace idéale Elle est onctueuse, pas de sensation trop froide. On la mange avec plaisir
Un personnage marquant Mon père
Une phrase Rien n’arrive par hasard
Un mets La cuisine asiatique
Une boisson Le café
Une couleur Rouge
Un sujet d’agacement Le gaspillage alimentaire
Un rêve de bonheur Je le vis déjà! Les gens vont souvent chercher le bonheur trop loin
Un site web www.lesfoliesdemamie.ch