Cossonay, le nouvel instrument qui trônera au Temple arrive le 20 juillet

Cossonay, le nouvel instrument qui trônera au Temple arrive le 20 juillet
06 Juil 2020

Dernier appel aux dons pour l’orgue

Une attente de seize années prendra fin le 20 juillet avec l’arrivée des nouvelles orgues du Temple de Cossonay. On conçoit l’émotion qui étreindra alors les membres du Conseil de la Fondation Aura Musicae, créée le 17 décembre 2004 devant le notaire Me Raymond Ramoni. Seize ans de recherches de fonds, de remise d’ouvrage sur le métier; seize ans de concerts au Temple avec collecte à la sortie; seize ans d’une passion insubmersible des deux organistes titulaires, Pierre Porret et Jean-Pierre Hartmann pour l’acquisition de ce monument exceptionnel (car c’en est un)…

Imaginez la scène: le 20 juillet en fin de journée, parti de la commune de Liourdres en Corrèze (F), un poids lourd de 16,5 m de long pour 2,55 m de large débarquera dans la Vieille-Ville de Cossonay après un périple de 600 km. À son bord, les pièces détachées d’un nouvel orgue (ou de nouvelles orgues, à choix) d’un poids de près de cinq tonnes! Une vraie cathédrale de musique en kit.

Durant dix jours, les facteurs d’orgue français remonteront l’instrument dans le temple et, en août, un accordeur l’harmonisera. Pour la petite histoire, l’artisan qui aura cette lourde tâche aura commencé deux semaines plus tôt.le démontage des orgues de Notre-Dame de Paris…

Dans le courant du mois de septembre, on entendra résonner ses premières musiques. Ce nouvel orgue de haute facture – pour ainsi dire sans équivalent en Suisse romande et qui s’inscrira sur la carte européenne des orgues remarquables – sera composé de 23 jeux sur 3 claviers et pédalier à traction uniquement mécanique. Il permettra de donner vie à un large éventail musical et de développer une offre musicale riche, qui suscitera un rayonnement culturel hors du commun.

Trois concerts publics

Son inauguration officielle aura lieu au printemps 2021, mais d’ici-là, trois premiers concerts publics offerts se tiendront les jeudis 17 et 24 septembre, ainsi que le jeudi 1er octobre 2020.

Pour financer cet instrument d’exception, ayant nécessité plus de 8’000 heures de travail, il aura fallu débourser près de CHF 700’000.-.

À ce jour, le montant déjà récolté grâce à la générosité de centaines de donateurs s’élève à CHF 610’000.- (soit 87% de la totalité). Il reste donc environ CHF 90’000.- à trouver pour boucler la boucle. Si vous êtes intéressé(e) à apporter votre pierre à l’édifice (car c’en est un), la fondation Aura Musicae vous propose de parrainer l’un de ses tuyaux ou d’offrir un jeu complet. Voici quatre possibilités de parrainages: CHF 50.-, CHF 100.-, CHF 500.- ou bien CHF 1’000.-. Quant au parrainage d’un jeu complet de tuyaux, il est proposé à CHF 30’000.-.

En cas d’intérêt, voici les coordonnées bancaires: CEDC Sté Coop., Rue du Temple 2, 1304 Cossonay. CCP: 10-742-5. IBAN: CH52 0618 2016 5201 48806 Clearing: 6182. Swift/BIC: RBABCH22182.

La durée de cette basilique de sons (car c’en est une) est supérieure à un siècle et le coût de son entretien est très modeste. En participant activement à la collecte, vous permettrez donc à ce futur centenaire – qui célébrera son anniversaire à la fin de l’été 2120 (en même temps que les 155 ans de l’auteur de ces lignes) – d’enrichir le patrimoine culturel de notre belle région, et cela en harmonie et synergie avec l’acoustique et l’architecture du Temple de Cossonay, écrin reconnu d’intérêt national.

Pascal Pellegrino