Vufflens-la-Ville, Conseil Communal

Vufflens-la-Ville, Conseil Communal
10 Juil 2020

Un surcoût de 417’000.- ne grève pas le crédit initial de trois millions.

Mercredi 1er juillet à la Grande salle de Vufflens-la-Ville s’est tenue la séance du Conseil communal avec, pour commencer, une assermentation de trois nouveaux conseillers: Laurent Corbaz, Pierre Baumann et Jean-Yves Duperrut.

Puis la Municipalité, comme dans beaucoup de communes, a fait un point sur les mesures entreprises durant le semi-confinement et a donné quelques informations sur sa gestion de la pandémie de Covid-19. L’exécutif a tenu bien évidemment à remercier les citoyen.ne.s pour avoir respecté les règles édictées durant cette période particulière, avec un merci tout spécial pour le personnel communal ou encore les bénévoles (sociétés locales et Jeunesse) qui ont fait les courses pour les personnes dites à risque.

Toujours à ce chapitre coronavirus, notons que le vingtième Marché artisanal qui devait se tenir le 28 août n’aura finalement pas lieu, tout comme la manifestation du 1er août qui est annulée.

Conduite d’eau remplacée

On a aussi appris qu’en raison de travaux importants de réfection de la chaussée et de la pose d’un nouveau revêtement bitumineux, des restrictions de circulation étaient mises en place sur la RC 176 IL-S Montillier (Mex)-Vufflens-la-Ville. Ce tronçon, situé de la sortie de la localité de Vufflens à l’intersection avec le chemin de Faraz, sera interdit à toute circulation jusqu’au vendredi 24 juillet. Une déviation est mise en place.

On a passé ensuite aux trois préavis à l’ordre du jour. Tous trois ont été adoptés.

Le premier concernait une demande de crédit complémentaire de CHF 417’000.- pour l’espace polyvalent du Marteley, inauguré le 21 septembre 2019 et qui avait quand même coûté la bagatelle de trois millions de francs (en 2017).

Ce surplus était dû à des modifications décidées en phase de réalisation (surface de cuisine augmentée, création d’une chambre froide, local technique agrandi, etc.). Pour finir, ce dépassement… n’en est pas
un! En effet, compte tenu de I’apport financier du Tennis-Club, de la subvention pour le paratonnerre et de la contribution du Fonds du sport vaudois, le coût net est d’un peu plus de CHF 2,963 millions.

Place de jeux rénovée

La Municipalité «s’est interrogée sur la nécessité de présenter un préavis compte tenu du fait que ce coût net est inférieur au crédit d’investissement sollicité. Elle a toutefois jugé adéquat, dans un souci de transparence, de présenter un préavis au Conseil communal dans la mesure où le coût effectif du projet est nettement supérieur à ce qui était prévu. Le dépassement du coût est certes regrettable, mais ne péjore pas notre situation financière. L’emprunt nécessaire reste à deux millions et le matériel d’exploitation a été amorti à hauteur de CHF 298’345.-.»

Après quoi, ce fut aussi un grand oui au remplacement de la conduite d’eau potable de la route du Moulinet (posée en 1961). Plus exactement (pour une solution plus favorable au niveau financier), la pose d’une nouvelle conduite au-dessus du talus de la parcelle 1176 et le long de la parcelle 534. Le coût des travaux se monte à CHF 131’100.-.

Le dernier oui de la soirée a nécessité un accouchement plus difficile. Il s’agissait de voter un montant de CHF 77’200.- pour le remplacement des engins de jeux et mise en conformité de la place de jeux du préau scolaire. Après 26 ans d’existence, les jeux en bois autoclavés commencent à pourrir et ne remplissent plus du tout les critères de sécurité actuels, sans compter que le tunnel en béton et le toboggan ne sont plus aux normes.

La commission en charge de l’étude du préavis a demandé de le renvoyer à la Municipalité pour étude complémentaire. S’en est suivi un gros débat d’une bonne heure… après lequel la commission a changé d’avis et s’est rallié au préavis! L’exécutif a toutefois indiqué qu’il tiendrait compte des discussions pour la suite des opérations.

Le président Hervé Bandini a été réélu

Au chapitre des élections, le président Hervé Bandini, qui était prêt à céder sa place, rempile par la force des choses pour une dernière année! Précisons en effet que les deux vice-présidents ont démissionné, l’un (Sven Rieser) parce qu’il a quitté le village, l’autre (Dominique Blanc) parce qu’il a désiré retrouver sa fonction de conseiller communal. Du coup, pour cette ultime ligne droite avant les prochaines élections, un seul des deux postes de vice-présidence sera conservé et il sera occupé par Stéphanie Reda.

Pascal Pellegrino