Cossonay – Piscine Intercommunale – Ouverture prévue en août 2021

Cossonay – Piscine Intercommunale – Ouverture prévue en août 2021
16 Mar 2019

La fameuse piscine intercommunale des Chavannes à Cossonay, on en parle depuis dix ans. Mais voilà que, depuis le 7 mars dernier, on va passer des paroles aux actes puisque le crédit de 12 millions pour sa réalisation a été voté par l’ASPIC, soit l’association regroupant les 17 communes qui participent à son financement.

Deux jours plus tôt, mardi 5 mars, ce sont les onze communes représentées au sein de l’ASICOVV (Association scolaire intercommunale de Cossonay Veyron Venoge) qui ont entériné le crédit de près de 10 millions de francs pour bâtir huit classes et une direction scolaire primaire.

Les travaux à la fin des vacances d’été.

Ces deux derniers crédits en rejoignent deux autres, soit ceux votés par le Conseil communal de Cossonay le 24 septembre 2018: le premier d’un peu moins de 2,7 millions pour financer les locaux destinés à accueillir une garderie et une unité d’accueil pour écoliers (UAPE) dans le futur complexe scolaire des Chavannes; le second d’un peu plus d’un million pour créer deux arrêts de bus, un parking et des cheminements de mobilité douce, sur le PPA «Campagne des Chavannes».

Le feu vert est donc donné à ce grand projet. Il va falloir adjuger les travaux à l’entreprise lauréate et le premier coup de pelle sera donné cette année encore, après les vacances d’été. Il est envisagé que vous puissiez faire votre premier bain dans la future Piscine des Chavannes à la rentrée scolaire au mois d’août 2021.

Un vote exceptionnel

Tout se passe comme espéré et pourtant, ce projet n’a de loin pas été une promenade de santé! L’unanimité qui a présidé lors des trois votes de crédits précités (en septembre 2018 et il y a une dizaine de jours) est donc la récompense ultime d’une décennie de travail de conviction et de volonté de réussir. Les membres des associations (Suite de la p. 5) intercommunales ainsi que les autorités politiques des 17 communes concernées par l’ensemble du projet peuvent être fières: «On peut sans autre employer le terme d’«exceptionnel», dit Frédéric Rossi, municipal à Gollion, président de l’ASPIC et membre de la commission de construction. Dix-sept communes qui se mettent ensemble, c’est assez rare pour qu’on le souligne. Cela représente plus de 17’000 personnes, soit plus que la ville de Morges.»

Une piscine scolaire et publique à la fois

Ce grand projet a démarré en 2009 sous l’égide de l’Association scolaire intercommunale Cossonay-Penthalaz (ASICoPe).  En effet, pour répondre aux besoins scolaires en termes de classes compte tenu de l’augmentation des effectifs scolaires, il a été envisagé de bâtir un nouveau complexe intercommunal à Cossonay.

Mais plutôt que de lui associer une salle de gym, Ingrid Rossel, Frédéric Rossi et Valérie Induni (qui s’occupaient de la commission des constructions au Comité directeur de l’ASICoPe) proposent la réalisation d’une piscine couverte scolaire et publique.

Réorganisation en PPE

L’idée fait son chemin et en 2012 un concours d’architecture est organisé. 34 bureaux y participent (dont des bureaux à l’étranger)! Le jury choisit en définitive un projet intitulé «Clé des champs». Celui-ci donne la possibilité de réaliser, si le besoin se fait sentir à l’avenir, une extension de six classes (aux huit déjà prévues) dans le prolongement du complexe scolaire.

Dès 2013 débute une phase d’étude de faisabilité et de financement. Pendant cette période, un évènement retarde les choses. En effet, en novembre 2014 est décidée une réorganisation scolaire. Cette refonte d’importance implique que les acteurs autour du projet de départ ont changé. Conséquence: l’ASICoPe ne pouvait plus porter le projet. «Il a fallu que l’on imagine un autre système et que l’on recommence notre travail pour convaincre les nouveaux acteurs en présence, explique  Valérie Induni, municipale et députée de Cossonay, présidente de l’ASICOVV et membre de la commission de construction. On a donc décidé de créer un projet avec quatre entités plutôt qu’une, en s’organisant en PPE (propriété par étages).»

Dans cette PPE, il y a l’ASICOVV, qui s’occupe de la partie scolaire; l’ASPIC qui prend en charge la partie piscine; la commune de Cossonay qui s’attache à la réalisation de la garderie, de l’UAPE (Unité d’accueil pour les écoliers) ainsi que du parking et des cheminements; et enfin la Fondation de Vernand qui s’occupe des deux classes prévues pour l’enseignement spécialisé.

Une fois cette réorganisation mise en place, un autre problème vient retarder le projet. En effet, en 2016, suite à un désaccord avec l’architecte, il faudra plus d’un an avant qu’une solution satisfaisante émerge.

En définitive, ce n’est qu’à partir de 2017 que l’on peut se remettre pleinement au travail pour envisager une prochaine réalisation. Cette année-là, le Conseil communal de Cossonay met gratuitement à disposition du terrain sur sa parcelle n° 678, située sur le PPA «Campagne des Chavannes».

Un oui de 17 communes

Quelques mois plus tard, les 17 communes formant l’ASPIC valident toutes les statuts de cette association pour la création d’une piscine couverte. C’est un vote crucial qui solidifie définitivement les bases du futur bâtiment. «Ce oui des 17 communes indique qu’il y a une réelle attente de la population autour de ce projet», commente George Rime, syndic de Cossonay.

L’attente trouvera donc sa fin à la rentrée scolaire en août 2021. La piscine sera ouverte au public 7 jours sur 7, en journée et en soirée, selon un horaire à préciser. Au minimum une ligne d’eau sera toujours à la disposition du public, même en période d’utilisation par les écoles. Il sera également possible d’organiser des activités sportives telles que la natation, nation synchronisée, waterpolo, etc., d’accueillir des clubs (plusieurs demandes sont d’ores et déjà parvenues à l’ASPIC) ou d’organiser des cours d’apprentissage de la natation hors du cadre scolaire.

Sa capacité sera de 90 nageurs à la fois, écoles comprises. Elle sera fermée durant quatre semaine en été et deux semaines en hiver, ceci en raison d’une révision annuelle des installations. De surcroît, chaque bassin doit être vidangé complètement tous les six mois, pour un nettoyage approfondi.

Avantages pour les abos

Pour terminer, précisons que les habitants des communes faisant partie de l’Association intercommunale de la piscine des Chavannes bénéficieront d’avantages notamment au niveau du prix des abonnements.

Pascal Pellegrino

 

LES 11 COMMUNES DE L’ASSOCIATION SCOLAIRE INTERCOMMUNALE DE COSSONAY VEYRON VENOGE (ASICOVV):
Voici les 11 communes qui ont entériné le crédit de près de 10 millions de francs pour bâtir huit classes et une direction scolaire primaire: Chavannes-le-Veyron, Cossonay, Cuarnens, Dizy, Gollion, Grancy, La Chaux, L’Isle, Mauraz, Mont-la-Ville et Senarclens.

LES 17 COMMUNES DE L’ASSOCIATION INTERCOMMUNALE DE LA PISCINE DES CHAVANNES (ASPIC):
Voici les 17 communes ayant voté le crédit de 12 millions de francs pour bâtir la piscine couverte:
Chavannes-le-Veyron; Cossonay; Cuarnens; Daillens; Dizy; Gollion; Grancy; La Chaux; L’Isle; Lussery-Villars; Mauraz; Mex; Mont-la-Ville; Penthalaz; Penthaz; Senarclens; Vufflens-la-Ville.

LES 6 MEMBRES DU COMITÉ DE PILOTAGE
Le comité de pilotage de l’ensemble du projet est formé d’Anne-Lise Rime, syndique de L’Isle et députée, Pierre-Henri Dumont, municipal de Penthaz, Mireille Scholder directrice de la Fondation de Vernand, Valérie Induni, municipale à Cossonay et députée et Frédéric Rossi, municipal à Gollion. Avec comme assistant à la maîtrise de l’ouvrage Alain Pirat.