Montagnes – Hanifa, l’Afghane qui s’élève par l’alpinisme

Montagnes – Hanifa, l’Afghane  qui s’élève par l’alpinisme
20 Juil 2019

Un jour brumeux se lève sur Chamonix (F) en ce 21 juin. Trois femmes s’extirpent à la queue leu leu de la tente grise où elles viennent de passer la nuit. Ces discrètes alpinistes ne passent pas inaperçues ici. Deux d’entre elles portent le hijab, et la troisième un simple bonnet.

Mariam, Shogufa et Hanifa viennent d’Afghanistan. C’est leur premier séjour en Occident. Il y a à peine quatre ans, aucune d’elles ne savait ce qu’était un piolet. Aujourd’hui, elles sont dans la capitale mondiale de l’alpinisme pour un stage de perfectionnement aux techniques alpines financé par l’ONG Ascend. Plus que toutes autres, ces femmes savent que les sommets qu’elles convoitent sont avant tout intérieurs. Hanifa (24 ans) en a atteint un l’été passé. «Cette réussite et le long chemin qui l’y a mené ont fait d’elle une femme plus confiante qui témoigne aujourd’hui dans des écoles et qui est devenue un symbole d’espoir pour beaucoup d’autres», se réjouit Marina LeGree, fondatrice d’Ascend.

C’était au Nowshak, point culminant d’Afghanistan. Une fois là-haut, l’Afghane a déployé son drapeau national et a spontanément crié plusieurs fois malgré l’épuisement: «Vive les filles d’Afghanistan!»

La jeune femme revient de loin. Un opaque voile de souffrance semble en permanence s’interposer entre son regard et celui de ses interlocuteurs. Il s’entrouvre furtivement lorsqu’elle confie le rêve qui l’anime: «Devenir guide en montagne et gravir l’Everest!»

Hanifa a longtemps été une Afghane type. Née dans une famille pauvre de Kaboul, elle est la plus jeune d’une fratrie de neuf. Elle ne sait ni lire ni écrire et parle très peu anglais. Mariée de force à 14 ans à un cousin habitant au Pakistan, elle a vécu deux ans d’enfer là-bas avant de s’enfuir. Son mari la battait et la cloîtrait. Après avoir passé des années à se faire oublier recluse chez ses parents, Ascend a été comme une renaissance pour elle. «Quand je me suis retrouvée en montagne, c’est comme si l’on avait ouvert ma cage. Dès lors, j’ai décidé de devenir une femme puissante, qui viendrait au secours des autres », confie celle qui aujourd’hui enseigne l’escalade aux nouvelles venues chez Ascend.

Une belle histoire comme seule la montagne semble pouvoir nous en réserver en somme!

Laurent Grabet

En 3 mots

Noshaq
Point culminant d’Afghanistan, le Nowshak, ou Noshaq (7492m) est une montagne pas technique mais isolée, à la frontière avec le Pakistan. Plusieurs expéditions en sont venues à bout dès les années 60 mais ce n’est que l’été passé que la première Afghane, soit Shogufa, y a posé les pieds.

Ascend
Ascend, ONG fondée en 2015 par l’ancienne travailleuse humanitaire américaine Marina Le Gree, a pour objectif d’émanciper les femmes afghanes via la montagne mais aussi via le fitness ou le yoga. Vingtquatre jeunes femmes, âgées de 15 à 24 ans, en bénéficient.

Menaces
Souvent, les proches des jeunes femmes prises en charge par Ascend sont divisés. Ainsi, un oncle d’Hanifa a menacé de la tuer si le nom de leur famille était publié dans la presse. Le jour où la boulangerie de son quartier a affiché sur sa devanture un article parlant de sa première au Noshaq, la jeune femme s’est donc empressée de le retirer!