40 ans qu’ils sauvent des vies

Ce n’est pas sans raison qu’il est considéré comme le meilleur ami de l’homme. En situation extrême, les chiens de sauvetage effectuent un travail unique. Pour les 40 ans du groupe régional Vaud-Fribourg-Neuchâtel-Jura de-Redog. la société suisse des chiens de recherche et de sauvetage, les membres ont présenté le savoir-faire de toute l’équipe. Cela s’est passé le 12 octobre dernier au centre de la protection civile à Gollion.

Chiens toujours efficaces

Une quinzaine de chiens entrainés, accompagnés de leur maître, ont participé aux démonstrations. Une équipe de la protection civile était présente, ainsi que le Groupe de recherche et d’intervention en terrain difficile (GRID). Enfin, Friedrun Sabine Burkhalter, ambassadrice de la Croix-Rouge suisse, a également participé à cette journée.

Malgré toute la technologie à disposition, que ce soient des caméras thermiques ou des drones, le flair des chiens reste une des méthodes les plus efficaces lors de recherches. Seuls eux ont été capables de retracer et retrouver des personnes, autant en surface qu’au milieu des décombres, lors des mises en situations.

Quand les chiens trouvent quelque chose, ou quelqu’un, ils peuvent alerter leur maître de deux manières, selon leur formation: Soit ils aboient à l’endroit en question, soit ils attrapent un témoin qu’ils portent au collier et reviennent près de leur maître. Et comme tout travail mérite salaire, le chien est récompensé lorsqu’il réussit sa mission.

«Il y a ce côté magique dans le flair du chien. Et quand on peut sauver des vies avec eux, ça nous motive encore plus» déclare Sylvia Wagnon, membre du comité d’organisation de cette journée et conductrice de chien Redog engagée.

L’entraînement est rigoureux et exigeant, autant pour le maître que pour l’animal. Un chien de sauvetage doit pouvoir couvrir deux fois de suite environ 160’000m2 de terrain lors de recherches en surface. Le maître doit, quant à lui, connaître les premiers soins à prodiguer aux victimes et les techniques alpines.

Pour assister un team (un chien et son maître), un chef d’équipe en décombres ou un aide-SAR (Search And Rescue) en surface gèrent les informations, la sécurité et font le lien avec les équipes de secours.

Portes ouvertes le samedi 30 novembre

Le 12 octobre, de nombreux visiteurs sont venus assister aux exercices. Après une matinée de démonstrations pour les invités (responsables communaux, partenaires et parrains/marraines), une centaine de personnes au total est venue. Pour ceux désirant découvrir Redog, voire commencer la formation, un passage aux portes-ouvertes est obligatoire. Les prochaines auront lieu le 30 novembre. Il suffit de vous s’inscrire sur le site de l’organisation pour y aller. L’équipe, composée seulement de bénévoles, accueille à bras ouverts de nouvelles recrues.

Guillaume Peter
www.redog.ch/fr/vd-fr-ne-ju