Cuarnens – Décès de l’ancien syndic à l’âge de 95 ans

Cuarnens – Décès de l’ancien syndic à l’âge de 95 ans
07 Nov 2019

André Chappuis s’en est allé

En ce samedi 19 octobre, alors dans sa 95e année, André Chappuis, doyen de sa commune, ancien syndic qui avait pris la plume pour écrire deux petits livres relatant l’histoire de son village et de ses habitants, a refermé le grand livre de sa vie, dans la sérénité, après quatre nuits passées à l’Hôpital de Saint-Loup.

Le livre de sa vie s’était ouvert le 25 juillet 1925. Il est alors le quatrième enfant d’une fratrie qui comptera quatre filles et trois garçons. Dès son plus jeune âge et sa scolarité à Cuarnens et à la prim-sup de L’Isle, André développera son amour de la campagne, de l’étude, de l’écriture, s’éveillera à la foi chrétienne et se mettra en toutes circonstances au service de sa communauté au sens large du terme.

Il préside durant 20 ans le Conseil de paroisse

À une époque où toutes les forces vives d’une famille paysanne étaient mises à contribution pour participer aux travaux de la ferme, André y a apporté aussi sa pierre, surtout pendant les périodes de mobilisation, spécialement en 1940, où il devait parfois traire les vaches avant de partir à l’école.

À 19 ans, un accident va freiner son développement physique, mais il lui permettra de développer ses facultés intellectuelles. Cet événement le retardera pour son école de recrue qu’il effectuera à 22 ans dans la cavalerie.

C’est avec sa grand-maman qu’il a pris goût à l’écriture et à la lecture. Enfant déjà, il découvre la foi et étonnera lors d’un culte. Le pasteur pose une question et la réponse vient du jeune André! Tout naturellement, il fera partie des jeunes paroissiens et en sera président durant dix ans. Il siègera 28 ans au conseil de paroisse dont vingt en tant que président. Il présidera aussi plusieurs sociétés agricoles. Diplômé de l’école d’agriculture de Marcelin, il réussira sa maîtrise agricole et formera une trentaine d’apprentis. Mais son rêve était de devenir ingénieur agronome. Un rêve contrarié par des questions financières et le besoin de bras pour faire marcher le domaine.

Dix ans syndic

Engagé pour son village, il siègera seize ans à la municipalité dont dix à la syndicature, réélu avec des scores… moscovites! Cela en dit long sur l’estime dont jouissait André Chappuis. Dans les appréciations données par quelques personnes sollicitées pour parler du défunt, les mots qui reviennent sont: gentil voisin, personne de contact agréable se mettant toujours en avant pour servir avec humilité, mais pas pour être à la Une! Grandes qualités humaines!

Le 12 mai 1956, André s’est marié avec Ruth Magnin de Montricher. De cette union naîtront deux filles, Dorette et Nadine, ce qui permettra à André de découvrir la joie d’être grand-père.

En 2007, le paysan écrivain avait publié «Cuarnens au XXe siècle». Puis, ce printemps, sentant ses forces décliner et profitant de son excellente mémoire, il avait repris la plume pour produire une nouvelle plaquette, «Souvenirs de Cuarnens». Avec ces deux publications, André Chappuis laisse un héritage inestimable à ses concitoyens.

Le verset qu’André Chappuis avait choisi pour son faire-part résume l’homme: «Mon corps retourne à la terre que j’ai aimée et mon âme s’en va vers la lumière»

À son épouse et sa famille, le Journal de la Région de Cossonay adresse toute sa sympathie et ses sincères condoléances.

Arnold Grandjean