À Montricher, on est les dindons de la farce

À Montricher, on est les dindons de la farce
20 Déc 2019

NOUVEAUX HORAIRES DES TRANSPORTS PUBLICS MORGES-BIÈRE-COSSONAY (MBC)

La récente réorganisation des transports publics MBC ne plaît pas à tout le monde. Ainsi les municipalités de Berolle et Mollens ont fait savoir leur mécontentement au directeur de l’entreprise, François Gatabin, lequel a reconnu dans un courrier que la suppression de la course de 6h30 du matin «était effectivement une erreur».

Dès lors, les MBC l’ont remise à l’horaire tout en priant les deux communes d’accepter leurs excuses: «Lors des négociations avec les partenaires, nous avons effectivement omis de consulter l’ensemble des communes situées le long de la ligne 742, ce que nous regrettons vivement.»

Une autre commune a fait savoir son mécontentement, soit Montricher. «Cette réorganisation défavorise clairement la desserte des communes du Pied du Jura», disent en choeur le syndic Didier Amez-Droz et le municipal Cédric Beaud, par ailleurs vice-président de l’ASIABE. Le problème est lié à la course entre le village et la gare, éloignée d’un kilomètre et demi. «En 2016, les MBC ont repris la concession de la ligne 743 crée en 2013 pour faire ce trajet. Une année plus tard, en 2017, c’est la douche froide: il est demandé par les MBC à la Commune de couvrir le déficit conséquent de ce parcours. Montricher refuse et ce problème est réglé en 2019 par une fusion de ligne. La 743 se fond dans la 742.

«Aujourd’hui, on a l’impression d’être les dindons de la farce de cette fusion de ligne, commente Cédric Beaud. Non seulement, le trajet de 06h39 entre le village et la gare est supprimé, mais en plus on perd douze minutes pour aller prendre le BAM… à la gare de Bière au lieu de Montricher.»

Autre problème: le parcours de la 742 a aussi changé. Au lieu de faire L’Isle-Bière, il part désormais de la Gare de Montricher pour rejoindre Bière. «Cela pose un gros problème pour nos concitoyens qui veulent se rendre à Lausanne ou Yverdon en prenant à L’Isle la correspondance pour la gare de Cossonay », confie le syndic, qui a fait savoir son mécontentement aux MBC. «Il faut que l’on se mette autour d’une table et qu’on discute rapidement de ces soucis. Car cette nouvelle réorganisation, notre commune la subit et cela ne peut pas continuer comme ça sans trouver de solution…»

Une rencontre de la population avec les MBC aura lieu le 15 janvier à Montricher pour permettre à chacun d’exprimer ses griefs.

Pascal Pellegrino

Légende photo
Cédric Beaud, municipal et vice-président de l’ASIABE (Association Scolaire Intercommunale Apples – Bière et Environs) et le syndic de Montricher Didier Amez-Droz.