Il y a 30 ans le président Delamuraz s’est arrêté à Cossonay

Il y a 30 ans le président Delamuraz s’est arrêté à Cossonay
24 Déc 2019

Le 28 décembre 1989, à l’initiative de deux passionnés d’histoire, soit André Rochat de Senarclens et Pierre-André Bovard de Morges, la Municipalité de Cossonay a commémoré le centième anniversaire de la naissance, au Petit- Collège, le 31 décembre 1889, de Marcel Pilet-Golaz, conseiller fédéral et président de la Confédération à deux reprises, en 1934 et en 1940.

Dernier jeudi de 1989

Il est un peu plus de 16h30 en ce dernier jeudi de l’année 1989. Sur la Placette, au coeur de la Vieille Ville, une cinquantaine de personnes, membres pour la plupart des autorités cantonales et communales du district de Cossonay, ainsi que le Corps de musique de la Ville applaudissent et saluent l’arrivée des invités de marque de l’exécutif, Jean-Pascal Delamuraz, président de la Confédération, Georges-André Chevallaz, ancien président de la Confédération et historien, ainsi que Jacques Pilet, le fils de Marcel Pilet- Golaz.

Sur la façade du bâtiment, une plaque a été posée, elle est recouverte par un drapeau vaudois. La cérémonie est orchestrée par Daniel Aubert, municipal. Après les discours d’usage, c’est au président en exercice que revient l’honneur de dévoiler la plaque commémorative sur laquelle tout le monde peut alors lire: Ici est né le 31 décembre 1889 Marcel Pilet- Golaz Président de la Confédération en 1934 et en 1940.

Période très difficile

C’est en cortège, ouvert par le Corps de musique, que les participants rejoignent l’aula du Pré-aux-Moines pour y entendre une conférence de Georges-André Chevallaz qui évoqua tous les aspects de la vie politique de Pilet-Golaz. Elu au Conseil fédéral au mois de décembre 1928 à l’âge de 39 ans, il hérita du Ministère des Affaires étrangères en mars 1940, alors qu’il présidait le gouvernement.

Dans une période particulièrement difficile, son attitude pour maintenir et faire respecter la neutralité du pays a souvent été controversée. Ce soir-là, l’historien Chevallaz réhabilita ses actions et son travail accomplis durant seize années au Conseil fédéral, dont cinq durant la Seconde Guerre mondiale.

Si vous passez par la Placette, pensez à lever les yeux sur la façade du Petit-Collège et lisez!

Christian Pouly