Penthalaz , restaurant La Maison de Ville

Penthalaz , restaurant La Maison de Ville
20 Mar 2020

Une page se tourne

Bernard et Hilda Hurel quitteront l’établissement appartenant à la Commune à la fin du mois de juin, après y avoir passé presque vingt ans.

À la fin du mois de juin prochain, Bernard et Hilda Hurel rendront les clés de La Maison de Ville de Penthalaz. Une page se tournera pour le village des bords de la Venoge, puisque le couple est aux commandes de cet établissement logé tout en haut de la commune, au coeur du vieux village, depuis près de vingt ans.

Présents depuis 2001

«Nous sommes arrivés en 2001, raconte la patronne qui s’occupe du service en salle. Bernard avait déjà tenu des établissements à Villars-sur- Ollon et St-Sulpice et nous étions à la recherche d’une auberge à reprendre, qui comprenait un appartement.» À Penthalaz, La Maison de Ville leur a tendu les bras et les a tout de suite immergés dans la vie locale.

Le bâtiment appartient en effet à la Commune et abrite, entre autres, la salle où se déroulaient les séances du Conseil communal jusqu’à la construction du complexe du Verger. Si le l’assemblée délibérante n’y siège plus, les résultats des élections sont toujours proclamés à cet endroit; ce qui permet de fêter les élections ou d’oublier les défaites immédiatement sur place autour d’un verre.

Installé en face de l’église, La Maison de Ville et sa salle de réunion sont aussi un lieu prisé pour se retrouver après les cérémonies religieuses. Enfin, Bernard et Hilda Hurel le rendent vivant par eux-mêmes, par la chaleur de l’accueil de la patronne et la qualité de la cuisine du patron, qui organise notamment régulièrement des soirées à thèmes: gambas, moules marinières, la chasse en automne et parfois la bouillabaisse, histoire de faire honneur à ses origines marseillaises.

Tout cela s’arrêtera toutefois en juin prochain, pour que Bernard Hurel puisse prendre une retraite bien méritée. Hilda annonce, elle, qu’elle compte bien retrouver un emploi ailleurs, car elle a trop besoin d’activités et de contact avec les clients. Quand à l’établissement, la seule chose certaine est qu’il va être rafraîchi. «Nous sommes en pleine réflexion, car nous devrions aussi procéder à des travaux d’isolation, explique le municipal Yvan Rochat. Mais nous devons déterminer ce que nous voulons faire et si nous le faisons en une fois ou par étapes.» Enfin, le nom des successeurs de Bernard et Hilda Hurel n’est pas encore connu.

MS