Edito – Et vous ? que prendrez-vous en entrée ?

Edito – Et vous ? que prendrez-vous en entrée ?
27 Mar 2020

Le Journal de la Région de Cossonay se voit dans l’obligation de suspendre sa parution les 3, 9 et 17 avril 2020.

Avez-vous noté l’exploit du jour? Nous avons réussi à ne pas mentionner une seule fois le mot «coronavirus» sur la «Une» du journal que vous tenez entre les mains! À mon humble avis, on ne doit pas être loin des seuls sur la planète à l’avoir fait!

Plus sérieusement, c’est pour mieux vous parler du coronavirus dans une grande partie de ce tout ménage de 72 pages, au travers d’angles régionaux et puis en vous présentant les dessins que vous nous avez envoyés suite à notre appel en «Une» du journal de vendredi passé.

Ce virus confinant à la maison 2,6 milliards de personnes tout en bouleversant la vie sociale et économique, ce virus nous oblige aussi dès aujourd’hui à suspendre la parution du Journal de la Région de Cossonay pour trois semaines. D’une part, vu les circonstances, la publicité s’est fortement réduite dans nos pages; et d’autre part, on ne peut pas faire notre job de couvrir l’actualité de la région étant donné que plus rien ne s’y passe. Du coup, notre équipe est placée en chômage partiel. Par conséquent, l’on est contraint à suspendre la parution les vendredi 3 avril, jeudi 9 avril et vendredi 17 avril 2020 (sous réserve d’une évolution positive de la situation d’ici-là). En principe, nous reprendrons la parution avec le tout-ménage du vendredi 24 avril 2020. En écrivant «en principe », un frisson me traverse l’échine. Et si ce n’était pas le cas? Et si la situation de confinement devait se prolonger? Eh bien, dans un cas comme celui-ci, notre journal ne serait de loin pas le seul à morfler. Morfler gravement même.

On va donc rester optimiste et confiant. Plus on respecte à la lettre les règles édictées par le Conseil fédéral et le Conseil d’Etat, plus on a de chance de voir reprendre l’activité humaine et économique dès le 20 avril prochain. D’ici-là, pour vous faire patienter, on vous a concocté un «monstre numéro» de 72 pages avec 12 pages de jeux et de nombreux articles dont une intéressante vision de la situation actuelle sous un angle philosophique (en pages 38 et 39); et puis, bien sûr, quelques- unes de nos rubriques traditionnelles dans la partie «Loisirs».

Pour terminer, j’aimerais remercier pour leur compréhension nos abonnées et abonnés qui ne recevront pas le journal durant les trois prochaines semaines. Vous allez nous manquer! Toutefois, nous ne vous abandonnons pas complètement, ni vous, ni les autres lectrices et lecteurs de notre hebdomadaire régional. Nous allons faire en sorte de vous proposer des contenus rédactionnels sur notre site www.journalcossonay.ch, contenus qui seront automatiquement relayés sur notre page facebook.com/journalcossonay. À ce propos, pensez à vous abonner à notre page Facebook afin d’être averti.e.s des nouveaux articles postés chaque semaine avec l’aide de Patrick Vulliamy (que je tiens à remercier vivement pour sa collaboration).

Le mot de la fin, je l’emprunte à l’écrivaine turque Elif Shafak: «L’ignorance est contagieuse. C’est comme une épidémie. Une fois qu’elle est entrée dans ton corps, elle s’y propage aussi rapidement qu’un virus. Il n’y a qu’un seul vaccin pour l’enrayer: les livres!» Voilà comment je vais notamment m’occuper jusqu’à la prochaine parution du vendredi 24 avril: lire, lire et lire encore, vivre à travers ce moment si intime de la lecture des émotions profondes qu’aucun virus, si couronné soit-il, ne viendra jamais perturber.

Pascal Pellegrino
Rédacteur en Chef

ppellegrino@journalcossonay.ch