Pampigny, le virus d’invite au village

Pampigny, le virus d’invite au village
28 Mar 2020

Le coronavirus, c’était d’abord très loin, puis de plus en plus proche. Et c’est tout d’un coup là, tout près de chez vous, lorsque que ce satané virus entre dans nos vies sans y être invité! Il se trouve qu’à Pampigny, les 10 et 13 mars, deux familles avec des jeunes enfants, se sont retrouvées en quarantaine, certains de leurs membres ayant été testés positifs.

Le COVID-19 à la ferme…

Il y a tout d’abord une famille d’agriculteurs dont le père, Sylvain Pittet, a été testé positif. Il a ressenti les premiers symptômes dès le 12 mars. L’épouse a été testée négative. Dans la famille, une soeur de Sylvain, infectée par une autre source a aussi été déclarée positive. Pierre, le grand-papa qui travaille régulièrement sur le domaine, s’est mis en quarantaine. Le travail sur cette exploitation de plus de 45 laitières est assumé par Sylvain, son épouse Sophie et son collaborateur Nicolas Fuchs.

«Naturellement, tout a été chamboulé à la maison et nous prenons des précautions pour limiter les risques entre nous. Heureusement, le confinement des enfants se passe bien. Quand ils en ont marre d’être enfermés, ils peuvent sortir sur une terrasse close, avec un petit cabanon sans contact avec l’extérieur. Au niveau de l’école aussi, cela se passe très bien. Naturellement, le plus dur pour tous, c’est de ne plus rencontrer les voisins et les amis. Pour les livraisons de lait à la fromagerie, toutes les directives de désinfection du matériel sont appliquées avec rigueur!»

… mais aussi au Denner !

Le village a la chance de pouvoir compter sur la proximité d’un Satellite Denner, bien achalandé en produits frais et de consommation courante. Il est tenu depuis plusieurs générations par la famille de François Pittet et sa belle-fille Marion.

Ici, double problème! Faisant partie des personnes à risque, Marion a été testée positive dès le 13 mars et ses enfants et son mari présentant des symptômes, toute la famille s’est immédiatement mise en quarantaine. Ils sont médicalisés à domicile. La mère de famille assure que tout se passe bien avec ses enfants âgés de 18 mois et 4 ans.

La Jeunesse à la rescousse

En même temps, des mesures ont été prises au magasin. Une seule personne y travaille en alternance. Des fermetures ont lieu pendant la journée pour que la personne de service puisse réapprovisionner les rayons sans croiser ses collègues. Mais, suite aux dernières mesures imposées, elle a dû trouver une alternative à l’impossibilité de pouvoir obtenir un agent de sécurité pour réguler le flux des acheteurs et surveiller les prescriptions de désinfection. Elle a alors fait appel à la Société de Jeunesse Pampigny-Cottens qui a répondu avec enthousiasme.

Ainsi donc, depuis samedi matin, ce sont les jeunes qui assurent ce service. Un service apprécié des clients qui leur proposent, boissons, friandises, café-croissants, etc. De plus, au travers de papillons disposés à la caisse, les jeunes se mettent également à disposition pour effectuer les courses des plus de 65 ans. Un magnifique engagement pour lequel Marion ne tarit pas d’éloge.

Si comme ailleurs des personnes ont dévalisé certains rayons, les propriétaires du Denner, sont au diapason des grandes surfaces pour clamer haut et fort: «Il n’y aura pas de problèmes de réapprovisionnement, si chacun sait raison garder».

Un rayon de soleil !

Aux dernières nouvelles, nos deux contaminés voient la lumière surgir au bout du tunnel! Si l’état de santé de Marion continue de s’améliorer, elle espère réintégrer le magasin en fin de semaine. Quant à Sylvain Pittet il nous a assuré que depuis peu, il ressentait une réelle amélioration.

Nos meilleurs voeux à tous!

Arnold Grandjean