Sullens – 12 victoires chez Nagui !

Sullens – 12 victoires chez Nagui !
02 Avr 2020

Séverine, une Sullanaise à “N’oubliez pas les paroles” sur France 2.

Début février, pendant une dizaine de jours, Séverine Scheuner, Sullanaise de 36 ans, participait avec brio à la célèbre émission de karaoké de France 2, «N’oubliez pas les paroles», présentée par Nagui et diffusée entre 19h et 20h les soirs de semaine. Sa première victoire fut médiatisée par plusieurs journaux, puisqu’elle a détrôné la plus grande gagnante (la maestro) du jeu. Dès lors Séverine prit part à treize émissions et remporta la jolie somme de 74’000 euros (plus de 78’000 francs suisses).

Cette jeune maman, professeur de rythmique et de chant à Cheseaux- sur-Lausanne et à Crissier, nous explique quel fut son parcours pour accéder aux portes des studios parisiens, comment elle vécut les journées de tournage et quelles furent les retombées sur sa vie après la diffusion de l’émission.

À la troisième tentative

Séverine aime la variété française. Elle connaît par coeur plus de trois cents chansons et bien davantage à quelques mots près. Elle a envie de participer à l’émission. C’est au bout de la troisième tentative qu’elle y parvient, ayant échoué les deux fois précédentes à la fin de la dernière étape.

Au préalable, les candidats potentiels reçoivent un appel téléphonique où il leur est demandé de chanter à travers le combiné. Si leur voix convient, ils sont invités à passer le casting, organisé dans leur région. Le casting comprend trois épreuves entre chacune desquelles un jury délibère. Les épreuves ratées sont éliminatoires.

Un casting à Crissier

«D’abord, on vous remet des copies de vingt chansons dans lesquelles il manque des mots, à vous de les remplir au mieux durant 30 minutes. Ensuite, on vous prie de chanter a capella devant le jury et les autres candidats. L’ambiance est vraiment très sympa. Tout le monde s’encourage! Enfin, vous devez vous présenter devant une caméra et interpréter des chansons accompagnées d’une bande sonore.»

Le verdict ne tombe pas tout de suite. Les candidats sont appelés au bout de plusieurs semaines afin de se voir proposer une date d’enregistrement… ou non.

Séverine s’est rendue au casting à Crissier en septembre 2019 et a été avertie en octobre 2019 qu’elle participerait à l’enregistrement de l’émission en janvier 2020. «Mais c’est vraiment du cas par cas: tous les candidats n’ont pas le même laps de temps pour se préparer.»

Bonne mémoire auditive

Dès lors, Séverine révise. «J’ai de la chance d’avoir une très bonne mémoire auditive, précise-t-elle.» Elle écoute partout où elle peut de la variété française, dans la voiture, à la maison… «Il faut faire attention aux chansons que l’on croit connaître, particulièrement aux petits mots de liaison qu’on a ajoutés ou modifiés au fil du temps!» Elle essaie de les repérer.

Enfin le grand jour arrive. Douze à quatorze émissions peuvent être tournées au cours de la même journée. Séverine doit apporter avec elle plusieurs tenues. Dans les coulisses, tout le monde est bienveillant. «Les candidats sont chouchoutés par le personnel de l’émission, explique-t-elle. Et entre nous, l’ambiance est amicale, car nous sommes tous enchantés d’être là. Nagui a un mot d’encouragement pour chacun(e), même si nous le voyons à peine. Et puis nous attendons d’être appelés. C’est un peu stressant, l’ordre n’est pas connu à l’avance.»

Séverine est passée dans après-midi. Elle a enregistré quatre émissions à la suite. Elle est retournée au studio le lendemain, et a enchaîné neuf émissions. Le rythme est soutenu! «C’était plus facile pour moi d’enchaîner les quatre premières émissions que de revenir le lendemain matin. Mais j’ai eu de la chance, certains doivent revenir plusieurs jours après.»

Malgré ses douze victoires et son gain de 74’000 euros, Séverine n’entre pas dans la catégorie des maestro de l’émission et ne pourra pas revenir participer ni aux masters, ni à une autre émission. «Il y a une clause dans le contrat signé avec France 2 qui spécifie que si l’on gagne plus de 10’000 euros, on ne peut pas se réinscrire à l’émission.»

Une notoriété éphémère

Toutefois Séverine est enchantée «J’ai vécu une expérience formidable! Le plus dur, en rentrant chez moi, était de ne pas pouvoir partager ma joie avec mes connaissances, car, toujours selon le contrat, je devais attendre que l’émission soit diffusée ». L’attente ne fut pas trop longue. Un mois plus tard, entre le 3 et le 11 février 2020, elle devenait une star pour sa famille, ses amis, ses élèves et dans la région. «J’ai reçu énormément de messages.Et
même de certaines personnes dont je n’avais plus de nouvelles depuis des années. Beaucoup de parents d’élèves m’ont raconté que leurs enfants applaudissaient quand je gagnais et ont pleuré quand j’ai perdu!»

Une sacrée expérience !

Mais Séverine a les pieds sur terre. «Il est vrai que j’ai vécu une sacrée expérience, qui peut faire rêver et que je peux partager avec les autres. Je réponds facilement aux questions que l’on me pose à ce sujet. Il faut que je profite de cette petite notoriété car le temps viendra vite où l’on oubliera que la prof de musique est passée à la télévision!»

Nathalie Martin