«Le jour de 2015 où je suis rentré après quatre ans autour du monde à vélo»

«Le jour de 2015 où je suis rentré après quatre ans autour du monde à vélo»
15 Avr 2020

Reporters du temps passé, épisode 20.

Chris-Alexandre Gionchetta, Préverenges. «Le jour de 2015 où je suis rentré après quatre ans autour du monde à vélo».

C’est le 30 mai 2015 que Chris est revenu de son périple de quatre ans autour du monde. Il avait donné rendez-vous à ses ami(e)s au Parc du Vertou, à Morges, là où tout avait démarré dans le cadre de AllSchoolProject: proposer à des enfants de dessiner leur maison et d’échanger ensuite les œuvres dans d’autres pays. 62’000 kilomètres au compteur, Cap Nord, séjour à l’hôpital au fin fond de la Russie, cinq mois de travail dans une auberge de jeunesse en Cappadoce, des chiens qui attaquent, des expériences incroyables, des rencontres, des doutes, beaucoup de joie, des craintes, des constats amers, de l’espoir aussi, les contrastes entre tous les continents parcourus. Puis, il y a eu le dernier millier de kilomètres, la dernière frontière, la dernière nuit, les retrouvailles avec des amis pour les ultimes kilomètres. Et en arrivant ici,  il a su que c’était terminé. Un sourire aux lèvres, le vélo a glissé sur les derniers mètres, le périple était derrière lui. «Tous les matins, je remercie la chance, le destin, mes propres choix, le Mec d’En Haut, ou ce que tu veux, pour m’avoir permis de boucler la boucle et d’avoir réalisé un rêve de gamin!»

Et gageons que Chris, sans le vouloir vraiment, a su concrétiser, depuis, cette phrase de Jean-Jacques Rousseau: «Quiconque revient de courir le monde est à son retour ce qu’il sera toute sa vie!»