Football amateur. Annulation par l’ASF de la saison 2019-2020

Football amateur. Annulation par l’ASF de la saison 2019-2020
10 Mai 2020

Nous vous l’annoncions dans notre édition du 24 avril dernier. C’est désormais chose faite officiellement: la saison footballistique amateure 2019-2020 sera bel et bien blanche. C’est sans surprise que le 30 avril, le comité central de l’Association suisse de football (ASF) a avalisé cette décision prise préalablement par les treize associations régionales, dont l’association cantonale vaudoise de football (AVCF). Il n’y aura donc ni promotions, ni relégations, ni champions, ni même classement final cette saison pour les équipes juniors, vétérans ou féminines officiant de la modeste 5e ligue jusqu’à la plus exigeante Promotion League. Toutes repartiront à zéro dans le même groupe la saison prochaine.

Yverdon très remonté

Les équipes mal classées se réjouissent presque de cette issue qui leur épargne le spectre d’une rebutante relégation. Les équipes de milieu de tableau n’y perdent finalement pas grand-chose. En revanche, celles qui caracolaient en tête de leur groupe et pouvaient rêver de promotion font grise mine. Certains commencent même à le faire savoir vertement à l’instar de l’Yverdon Sport FC pour citer un club situé non loin de chez nous. Son équipe fanion était en effet première de son groupe de Promotion League avec pas moins de sept points d’avance sur son dauphin.

La municipalité yverdonnoise s’est même fendu d’un courrier cinglant signé de son syndic Jean-Daniel Carrard enjoignant on ne peut plus fermement l’ASF de «revenir sur cette décision». On y apprend que la ville du bout du lac, qui construit actuellement un nouveau stade devisé à 8 millions de francs, en a pris connaissance «avec stupeur et incompréhension». Elle la juge «inéquitable», «en contradiction avec tous les principes sportifs et les décisions prises dans les pays voisins, en particulier la France, de se baser sur les résultats du classement des championnats» et «mettant gravement en doute la crédibilité des institutions qui régissent le football»…

Fatalisme au FC Cossonay

Au FC Cossonay, c’est davantage une acceptation teintée de fatalisme, d’une sensation d’inachevé et d’évidemment un peu de déception qui domine. Il faut dire que l’équipe première caracolait en tête de son groupe de 4e ligue avec neuf points d’avance sur son dauphin et voyait enfin ses vieux rêves de montée devenir réalité. «La décision de l’ASF est la plus logique même si elle nous pénalise. Quoi qu’elle ait décidé, il y aurait eu des lésés. Geler le classement et nous considérer comme champion 2019-2020 n’aurait pas non plus été juste», relève, beau joueur, Julien Fodor.

Le président du FC Cossonay et son comité préfèrent regarder en avant et préparer la saison prochaine d’autant plus activement. «Nous avons envie de nous battre encore plus», souligne encore Julien Fodor dont le club n’a pas subi de véritables pertes financières dues à la crise. Quant aux licenciés, ils semblent jouer le jeu de la solidarité. Aucun n’a en effet demandé à ce jour le remboursement de sa cotisation au pro-rata de la moitié de saison annulée.

Les clubs semblent dans leur majorité comprendre la décision difficile de l’ASF. A l’instar du FC Pied du Jura dont la Une en tire bénéfice en évitant une relégation quasi assurée tandis que la Deux, leader de son groupe de 4e ligue avec quatre points d’avance et qui pouvait envisager un titre de champion, en pâtit. Tous comprennent que le sanitaire doit prendre le pas sur le sportif même s’il y a des exceptions…

Les pros font exception

Enjeux financier colossaux obligent, la donne est différente du côté des équipes professionnelles. Le Conseil fédéral a en effet annoncé fin avril que la reprise des matchs de football en Suisse sera possible pour «les ligues professionnelles». Mais en précisant aussi que ce ne sera pas avant le 8 juin dans le meilleur des cas et à huis-clos! On se demande bien soit-dit en passant comment il sera possible de mettre sur pied un calendrier permettant de solder tous les matches en retard…

En attendant, des restrictions importantes s’appliqueront aux séances d’entraînement, qui devraient théoriquement reprendre à partir de lundi (11 mai). Ce deux poids-deux mesures est bien compris par les amateurs. Le football des talus, alimente en effet sa passion en bonne partie à la source du spectacle dispensé par les pros, et ses adeptes rechignent donc à jeter la pierre à leurs «grands frères» tant admirés.

Laurent Grabet