Voici pourquoi le Venoge festival ne se fera pas à Cossonay

Voici pourquoi le Venoge festival ne se fera pas à Cossonay
01 Sep 2020

Jeudi 27 août, lors de la séance du Conseil communal de Penthaz, le syndic Jean-François Pollien a révélé que la prochaine édition du VenogeFestival devrait avoir lieu au nord du village, dans le périmètre du collège et du terrain de football de La Léchire. Une nouvelle qui a surpris son monde, étant donné que le 21 novembre 2019, l’open air avait annoncé son arrivée à Cossonay en 2021!

Dès lors, hier lundi 31 août, on s’attendait à ce que le syndic prenne la parole à ce sujet lors du Conseil communal de Cossonay. En fin de séance, Georges Rime a lu un courrier de l’Association Venoge People, courrier daté jeudi 27 août 2020, soit le jour même de l’annonce faite à Penthaz.

Dans cette missive, l’association présidée par Greg Fischer indique qu’elle avait pris l’initiative de contacter une autre commune susceptible d’accueillir la manifestation «ceci par précaution et dans le but d’avoir une option supplémentaire pour assurer la pérennité du #festival». Il est vrai que la perspective d’une renaissance de l’open air dans la zone sportive de Cossonay avait reçu un accueil pour le moins froid de la part du Conseil du 9 décembre 2019. Les conseillers Jean- Pierre Bernhard (CossEntente), puis Pierre-Alain Philipona (Ensemble pour l’ouverture) avaient alors posé une multitude de questions pertinentes en regard de l’organisation de cet évènement. Il était question notamment de l’engagement financier de l’exécutif envers le Venoge Festival, de la question épineuse du trafic et surtout des parkings.

«Après d’intenses réflexions et bien que la situation se soit détendue avec les propriétaires des parcelles jouxtant le site de Cossonay, poursuit Greg Fischer, il s’avère que certains points nous semblent finalement peu favorables à une relocalisation dans votre commune.» Et le président d’énumérer les raisons principales qui ont justifié la décision, à savoir: l’accès routier déjà fortement engorgé dans les côtes de Cossonay en fin de journée; le refus de la protection civile région Morges de «soutenir la manifestation»; le plan de circulation peu adapté à la situation géographique de la zone sportive En Marche; des villageois mécontents et un accueil mitigé au Conseil communal quant à la venue du festival à Cossonay; la rénovation du funiculaire jusqu’en 2021…

Interrogé à l’issue du Conseil d’hier, le syndic Georges Rime a été fair play: «En définitive, je crois que l’option Penthaz est meilleure que l’option Cossonay. La proximité de l’autoroute est un atout majeur. Ce qui me réjouit le plus, c’est que dans l’une ou l’autre option, le festival ne s’éloigne pas de son «berceau» de Penthalaz. Un seul petit bémol: je regrette que l’on ait été avertis si tardivement. Personnellement, j’ai appris la nouvelle par la presse (ndlr: soit notre confrère “24 heures” du vendredi 28 août)».

Pascal Pellegrino

Retrouvez le compte-rendu complet du Conseil communal de Cossonay dans notre prochain édition (abonnés) du vendredi 4 septembre 2020!

Photo d’archives (2018) PEMimages.ch