Eclépens, une « Zone à défendre » installée au Mormont

Eclépens, une « Zone à défendre » installée au Mormont
23 Oct 2020

«C’est la première ZAD (Zone à défendre) de Suisse, la première fois qu’un lieu naturel est occupé. C’est historique », s’est enthousiasméun militant à l’ATS samedi dernier, après que l’autoproclamé collectif des Orchidées (en relation aux orchidées sauvages poussant sur le site) a investi, dans l’après- midi, une partie du plateau de la Birette, sur le haut de la colline du Mormont, au-dessus d’Eclépens.

Cette action est l’ultime épisode d’un feuilleton qui en a connu de multiples et dont l’objet est l’exploitation de la colline par la cimenterie Holcim. En service depuis 1953 à Eclépens, cette entreprise produit 800 000 tonnes annuelles de ciment. Dans le but de pérenniser ses réserves pour éviter une pénurie à l’échelle régionale et garantir une production de ciment indigène, la cimenterie a un projet d’extension en cours sur le plateau de la Birette. Au mois de juillet dernier, diverses ONG ont recouru au Tribunal fédéral contre ce projet d’extension d’extension qui infligerait, d’après leurs termes, une «balafre» au site.

Depuis samedi passé, un groupe de militants a donc investi l’endroit envisagé par Holcim pour son extension. Une maison inoccupée a été «réaménagée» par ces activistes, avec deux yourtes et des structures accrochées aux arbres. Les militants se préparent à dormir dans cette ZAD de la colline et à occuper le terrain «le temps qu’il faudra». «L’idée est d’y rester tant que le lieu n’est pas protégé», a ajouté un militant à l’ATS.

Le terrain de la Birette n’est actuellement pas exploité, car le cimentier est dans l’attente de la décision du TF.