Depuis le début de l’hiver, vous avez sûrement déjà fait un plat avec du poireau. Si vous l’avez ramassé dans votre potager, vous l’avez probablement arraché. Eh bien, stop à l’arrachage de poireaux, coupez-les!

L’asperge du pauvre

Tout d’abord, un peu d’histoire autour de ce légume appelé aussi «l’asperge du pauvre». L’Allium porrum est semé en principe en février pour être repiquer courant avril. On le repique également en automne pour en avoir courant mars de par chez nous car il résiste très bien à l’hiver. Il ne demande pas beaucoup d’entretien, si ce n’est de l’arroser s’il fait trop sec en été. Certains aiment le buter pour que la partie blanche, la plus tendre, soit plus abondante. Un peu comme on pourrait le faire avec des chicorées.

Faites le test à la maison

Ce que l’on sait moins: c’est une plante vivace de par son bulbe mais qui est souvent cultivée comme une annuelle par beaucoup. Effectivement, on voit souvent les particuliers et les agriculteurs les arracher pour montrer leurs belles racines. Erreur! En coupant le poireau et en lui laissant un bon 5 centimètres dans la terre, il a de fortes chances de repartir. Ce que l’on voit alors est une tige repousser qui va ensuite fleurir. En même temps, le pied va créer un ou plusieurs bulbes pour donner l’année suivant d’autres poireaux que l’on pourra repiquer ou laisser sur place.

Pour les personnes qui n’ont pas de potager, vous pouvez très bien faire le test à la maison, surtout durant cette période froide. Vous achetez de beaux poireaux chez votre maraicher, puis vous coupez et gardez 5 centimètres de la racine à la partie blanche. Vous cuisinez le reste et vous mettez les trognons dans un plat avec de l’eau, partie racine dans l’eau et le reste à l’air libre. Petit à petit, vous devriez voir grandir vos poireaux, comme par magie. On peut faire l’essai également avec des carottes, des laitues, des oignons, la citronnelle, le fenouil ou encore le céleri. En revanche, il ne faut pas s’attendre à une abondance de récolte en intérieur.

Concernant ses parasites au jardin, il a trois grands prédateurs: la mouche de l’oignon, la teigne du poireau et la mineuse du poireau. Cette dernière sévit abondamment selon les régions en grignotant petit à petit le légume de l’intérieur jusqu’à la racine. On voit alors des galeries apparaitre sur toute sa longueur. Pour lutter et prévenir, rien ne vaut un filet de protection et l’association de carottes à leurs côtés.

Christophe Nançoz

En 3 mots

DICTONS DE SAISON
 À la St-Vincent (22 janvier), cesse la pluie et vient le vent.
 St-Vincent clair et beau, autant de vin que d’eau.
 Janvier et février comblent ou vident le grenier

LE POINT LUNAIRE
Le 28 janvier prochain, ce sera la première pleine lune de l’année ! C’est le moment idéal pour faire un petit tour à votre garde-manger pour vérifier vos conserves

UN PEU DE LECTURE
Pour ne rien louper de l’année 2021 et être fin prêt au fil des mois, on s’aiguille vers un calendrier lunaire du jardin potager. Plusieurs livres existent et c’est à vous de faire votre choix tant en jardineries que chez votre libraire. Pour les fans d’internet, on pianote.