Les usagers de la RC 166 qui de Cossonay conduit vers la Vallée de Joux via Chavannes-le-Veyron et L’Isle, auront remarqué, construite sur un champ en bordure de cette artère très fréquentée, une installation colorée, insolite et qui interroge! Constituée de piquets de bois reliés par des ficelles, cette installation est une collection de diverses ordures ramassées dans le coin: bouteilles, canettes en aluminium, contenants plastiques, enjoliveurs de roues ou petits éléments, comme des mégots regroupés dans un bidon. C’est le résultat d’un coup de gueule d’une habitante de Chavannesle-Veyron. Elle a voulu sensibiliser les usagers de cette artère aux déplorables résultats du «littering» (un anglicisme qu’on peut traduire par «déchets sauvages» et qui décrit cette mauvaise habitude, toujours plus répandue, de laisser traîner ou de jeter négligemment les déchets et/ou ses ordures sur la voie publique.

Sur 800 mètres de route 247 mégots abandonnés

Enseignante à la retraire, Thérèse Breton habite Chavannes-le-Veyron et apprécie la nature environnante. «Ma prise de conscience de la nécessité de préserver notre environnement est très ancienne, dit-elle. Depuis ma retraite, choquée par le nombre de déchets aperçus au bord des routes, je veux apporter ma contribution au maintien de la propreté de la nature. Ainsi, une fois par mois, je fais une tournée des routes situées sur le périmètre de mon village, y compris la portion de la transversale cantonale Cossonay-L’Isle. J’y ramasse des bouteilles de bière, des canettes en alu, des emballages en tous genres. Je mets les petits éléments dans un sac poubelle. Parfois je ramasse aussi de gros éléments qui se sont envolés de ponts de camionnettes et que je dépose à la déchetterie. Je ramasse aussi de très nombreux mégots. Un fois, sur 800m, j’en ai compté 247, soit de quoi polluer près de 10’000 litres d’eau! Il m’est aussi arrivé de ramasser un sac dégoulinant d’un liquide nauséabond dont je n’ai pas eu le courage de découvrir le contenu! Mon installation sur le champ d’un paysan compréhensif (et lui aussi choqué par ce manque de responsabilité individuelle), a pour seul but de faire prendre conscience aux usagers de la route quel est le résultat du comportement scandaleux de certains!»

Arnold Grandjean