Fruit d’un travail collaboratif initié fin 2019, une convention a été signée le 15 juin par l’Office fédéral des routes (OFROU), le Canton, et la commune de Chavannes-près-Renens afin de permettre la réalisation de la nouvelle jonction de Chavannes. Adapté avec une couverture végétalisée, le projet s’intègre dans le paysage et fait la part belle aux aménagements continus de mobilité douce dans le secteur, tout en garantissant le bon fonctionnement du carrefour autoroutier et du réseau routier local.

236 oppositions en 2018

Le projet de suppression du goulet d’étranglement de Crissier mis à l’enquête par l’OFROU en novembre 2018 a donné lieu à 236 oppositions d’habitants, de groupes d’intérêt ainsi que de certaines communes. Compte tenu de la forte opposition qui s’est manifestée autour de la future jonction de Chavannes, l’OFROU, le Canton, Chavannes-près-Renens et SDOL (qui représente les communes de l’Ouest lausannois) ont décidé fin 2019 de coopérer afin de trouver une solution acceptable par tous les partenaires.

La solution adoptée, dite «variante colline», prévoit une couverture de la jonction d’un maximum de 150 mètres, végétalisée et intégrée dans le paysage. Celle-ci permet d’offrir au-dessus de la couverture une piste cyclable à double sens et un cheminement pour les piétons, et de créer un lieu de vie. La jonction conserve les quatre bretelles qui permettront de rentrer et sortir de Chavannes-près-Renens dans les deux sens de circulation.

La réalisation par le Canton du carrefour du Taluchet, ainsi que la réalisation par Chavannes-près-Renens d’une nouvelle rue communale limitée à 30 km/h, reliant l’est à l’ouest de la commune, en prolongement de l’avenue de la Concorde assureront le bon fonctionnement du réseau routier aux abords de la jonction et permettront de développer le réseau communal de mobilité douce.

Par leur signature, les partenaires s’accordent sur le financement du projet, ce qui permet de lancer les études de détails. Les coûts de la jonction sont devisés à environ 100 millions. La Confédération prendra à sa charge 65 % et le Canton et la commune de Chavannes-près-Renens assumeront la part de 35 % à hauteur de 35 millions pour le premier et un million pour la seconde. De plus, la commune assumera les mesures d’accompagnement que sont les requalifications des rues et avenues communales, estimées à 12 millions environ (montant non compris dans la jonction et restant à deviser). Elles font partie du plan des investissements de la commune.

Circulation mieux répartie

Pour rappel, le projet de suppression du goulet d’étranglement de Crissier s’inscrit dans la stratégie mobilité du projet d’agglomération Lausanne-Morges (PALM), soutenue par les communes de l’Ouest lausannois. Ce projet vise à garantir le fonctionnement des mobilités et implique la réalisation du tram, des bus à haut niveau de service, la réalisation d’aménagements pour les modes doux et l’apaisement des vitesses dans les traversées de localités. Il accompagnera le développement de l’agglomération et permettra de mieux répartir la circulation dans le secteur, de canaliser le trafic automobile sur l’autoroute, permettant de développer les transports publics et la mobilité douce sur le réseau routier local ainsi déchargé.

Elargissement de l’autoroute

Ce projet comprend l’élargissement de l’autoroute entre les échangeurs de Villars-Ste-Croix et d’Ecublens, l’aménagement de nouvelles bretelles, la création des nouvelles jonctions de Chavannes et d’Ecublens, un complément à la jonction de Malley. L’entretien des infrastructures existantes, pour garantir la viabilité du réseau et la sécurité du trafic est également prévu. Il est conduit et financé principalement par l’Office fédéral des routes, avec l’accompagnement du Canton.

Le projet de la nouvelle jonction de Chavannes sera développé en parallèle à la procédure fédérale en cours du projet de suppression du goulet d’étranglement de Crissier et sera remis à l’enquête. Le paquet de mesures du projet de suppression du goulet de Crissier en est actuellement au stade du traitement des oppositions.

Communiqué