LA FUSION D’APPLES, BUSSY-CHARDONNEY, COTTENS, PAMPIGNY, REVEROLLE ET SÉVERY EST DEVENUE UNE RÉALITÉ

Apples, Bussy-Chardonney, Cottens, Pampigny, Reverolle et Sévery n’ont pas disparu de la carte, mais, depuis le 1er juillet 2021, ces villages ont fusionné au sein d’une même entité politique du nom de Hautemorges. Pour marquer ce passage, plusieurs événements ont été mis sur pied par la nouvelle municipalité formée de sept membres (voir photo ci-dessous). Hélas, à cause des restrictions imposées par la Covid, les autorités n’ont pas pu convier la population à ces manifestations symboliques.

Tout a débuté en début de matinée du 1er juillet: le drapeau de Haute-morges a été accroché en façade ou hissé en haut des mâts dans chacun des six villages. «Avec la mise en place matinale de ces six drapeaux, nous avons voulu montrer qu’ils ont chacun la même valeur», nous a déclaré Christine Gilliéron, syndique de la nouvelle commune.

Après ce premier acte, l’exécutif et quelques collaborateurs communaux se sont retrouvés
à l’entrée ouest du village de Cottens (direction Sévery) pour la mise en place du tout premier panneau
d’entrée de localité. En acier inox, faisant penser à une voile de bateau, il arbore en haut le blason de Hautemorges, au centre le rappel de la limite de vitesse à 50km/h, puis, dans un rec-tangle bleu rappelant que la route Cottens-L’Isle est une route principale, l’inscription «Cottens», avec en-dessous, en plus petits caractères, «Commune de Hautemorges».

L’Acte 3 a eu lieu en fin de journée, sur l’esplanade du Collège Léman à Apples: il s’agissait de la remise des clés des six anciennes communes à la syndique de Hautemorges.

Les anciennes municipalités, presque au complet, avec leur drapeau en tête, sont arrivées des différents points de la place pour rejoindre Christine Gilliéron qui les attendait en son centre. Après une dernière «photo de famille», chaque ancien syndic est venu passer autour du cou de la syndique de Hautemorges un sautoir auquel étaient accrochées les clés des bâtiments et locaux communaux de son village.

Au terme de cet échange, la syndique a chaleureusement remercié toutes ces personnes pour leur engagement au sein des divers groupes de travail qui ont œuvré dans le cadre de la fusion. Elle a terminé en adressant ses vœux à tous les habitant(e)s de Hautemorges.

Vice-syndic, François Delay a affirmé que ce moment était l’aboutissement d’une super expérience qui a débuté il y a dix ans: «Il était important de marquer le coup, car maintenant on rentre dans l’histoire!»

Après tout le travail fourni par les commissions et le comité de pilotage pour formater la nouvelle commune, c’est à la Municipalité d’affiner les détails et de faire vivre harmonieusement cette nouvelle collectivité. La syndique a bien voulu nous préciser les grands chantiers qui attendent l’exécutif.

«Nous aurons à prendre davantage de décisions au niveau politique, mais nous serons libérés de nombreuses tâches qui incomberont aux chef(fe)s de service. Le plus stressant des chantiers à venir sera de faire adopter les nouveaux PGA qui seront spécifiques à chaque village. Dans un premier temps, les règlements villageois des constructions seront conservés, mais nous travaillerons pour les uniformiser, ce qui sera compliqué!

Petit rappel. Avant d’être élue à la syndicature de Hautemorges, Christine Gilliéron a été durant neuf ans secrétaire (hors Conseil) du Conseil communal d’Apples. Puis, elle a enchaîné en étant élue à la Municipalité de cette commune en 2016, en endossant de suite le poste de syndique.

Texte et photos Arnold Grandjean

Les bannières des six villages avec leurs autorités ont été au coeur des manifestations symboliques du 1er juillet.