La pinte fait peau neuve

Le 2 juillet dernier, c’est dans une ambiance mêlant convivialité et excitation que s’est déroulée l’inauguration du nouveau café-restaurant du Tilleul à Senarclens. La retransmission en direct sur grands écrans du match de l’Euro Suisse-Espagne n’était pas étrangère à cette ferveur!

Sacro-saint trait d’union entre les habitants d’une commune et d’une région, les pintes villageoises traditionnelles ont souffert ces dernières années. Souvent peu viables, elles ont parfois cédé la place à des restaurants asiatiques, des bars concepts ou des restaurants jouant la carte du chic. Puis est venue la pandémie avec son lot de tourments économiques et administratifs. N’en jetez plus!

Noté 12 au Gault et Millau

Malgré ce contexte morose, la commune de Senarclens n’a jamais imaginé se passer d’une pinte villageoise traditionnelle comme point de vie sociale. Suite à la cessation d’activité du couple Jacqueline et Charly Zbinden tenancier du Tilleul pendant 43 ans, la Commune a engagé un processus de réflexion sur le devenir de l’établissement dès 2015. Vu la vétusté du bâtiment, il fut décidé de tout démolir pour reconstruire à neuf. Six ans après, la Municipalité a mené le projet à terme avec un nouveau café-restaurant moderne et classique à la fois, chaleureux avec son parquet boisé et lumineux avec ses grandes baies vitrées. Un endroit où il fait tout simplement bon s’asseoir pour prendre un petit café-crème, feuilleter les pages du Journal de la Région de Cossonay ou refaire le monde avec ses voisins de table. Dans la salle et derrière les fourneaux, Marisa Sintrao et Stéphane Nogueira assurent le service. Leur carte des mets évolue au fil de l’année en changeant quatre fois. Elle propose une cuisine traditionnelle qui fait la part belle aux produits de saison. Les origines portugaises des nouveaux tenanciers se font sentir dans les assiettes puisque quatre plats fixes de cuisine typiquement lusitanienne sont proposés. L’occasion de se délecter de cataplane de porc aux vongoles avec, pourquoi, pas, la pavlova aux fruits rouges pour le dessert. La philosophie du nouveau chef est de proposer des mets traditionnels remis au goût du jour avec un soin tout particulier apporté à la présentation, le tout à des tarifs abordables. Tous ces efforts ont déjà valu à l’établissement la note de 12 dans le célèbre guide Gault et Millau. On attend la suite avec impatience!

Romain Mange