Faisons simple

Voici une rubrique cuisine dédiée à toutes les personnes momentanément pas inspirées. Et aussi à tous les gens paresseux, impatients, et néanmoins exigeants, comme votre serviteuse.

La recette pour passer pour ce qu’on n’est pas, en 25 minutes chrono: le thon mi-cuit et son enfilade de sésame. Sortir des filets de thon du congélateur le matin du soir même (c’est mieux si les filets ont été congelés, rapport aux petits vers qui éventuellement vivent dans la chair, il paraît). Au moment de préparer le repas, les mettre à mariner dans du soja nature, râper du gingembre dessus. Faire chauffer une poêle huilée à 7 sur 9, mettre des graines de sésame partout sur les filets, griller une minute de chaque côté, pas plus! ça se mange avec du riz parfumé et des côtes de bettes par exemple, côtes de bettes auxquelles on ajoute des graines de sésame et de l’huile de sésame (toastée ou pas) à la fin.

Pour cuire le riz en 20 minutes, retenons la technique de J.F.: verser une tasse de riz dans une casserole qui peut contenir une tasse de riz qui va gonfler, rincer 3-4 fois (on enlève ainsi la poussière et une partie de l’amidon), verser une tasse et demie d’eau (pas deux), mettre une feuille de laurier, faire bouillir à 6 sur 9 avec le couvercle, dès que ça bout (et pas bouille), éteindre (sauf gaz et induction, laisser sur 1), laisser le couvercle dessus, égrener avec une fourchette au moment de servir.

La recette pour épater les papilles à un apéro: les rillettes de truite. Prendre des filets de truite fumée cuits et une boîte de Philadelphia (préparation au fromage frais). Dans un joli saladier, émietter les filets avec une fourchette, mélanger avec le Philadelphia sans lire l’étiquette de la composition, et rajouter un peu de ciboulette ciselée, du poivre, un peu de jus de citron bio (pas du jus de citron en bouteille, parce qu’on a déjà mis n’importe quoi là-dedans avec le Philadelphia). Tout mélanger pour fabriquer des rillettes, servir avec des crackers.

La recette pour quand t’es tout seul et que t’as pas le dzé de cuisiner: l’endive sans son espuma de pop-corn au wasabi. Prendre une endive, la rincer, mordre dedans, saupoudrer de sel, mordre dedans, saupoudrer de sel, et ainsi de suite jusqu’à consommation complète. Réitérer l’opération au besoin. Avec ça, on a le droit à un dessert cochon qui compensera l’excès de salubrité.

Tout cela n’est pas entièrement gratuit. Sous cette rubrique au ton badin sourd le désir d’un leitmotiv que l’on pourrait (si ce n’est pas trop demander) appliquer à tout 2022: simple, bon, tranquille.

Magali Charlet