Les habitants de Penthalaz peuvent se réjouir. Il y a de nouveau de la lumière à la Maison de Ville. Le restaurant a rouvert ses portes samedi 4 décembre. Profitant du départ à la retraite de Bernard et Ilda Hurel à fin juin 2020, la Municipalité a voulu rénover le bâtiment dans sa globalité, sans pour autant transformer radicalement le café-restaurant, car l’objectif était de lui conserver son cachet de pinte villageoise. Les travaux ont pris un peu de temps puisqu’il a fallu patienter près de dix-huit mois, mais le résultat en vaut la peine. Les nombreuses personnes venues à l’apéritif de bienvenue ont apprécié le lieu.

De nouveaux tenanciers

La Municipalité de Penthalaz s’est évidemment mise en quête d’un nouveau tenancier. Son choix s’est porté sur un couple qui tenait jusqu’alors un établissement à Thierrens, Grégory Dizerens et Pauline Fougeret. «Avant le Covid, nous envisagions déjà de trouver un restaurant un peu plus grand qu’à Thierrens, explique Grégory Dizerens. L’opportunité s’est présentée quand on nous a proposé la Maison de Ville. Nous sommes venus voir et ça nous a plu. Dans cette région, il y a un bassin de population intéressant.»

Cuisinier de formation, Grégory Dizerens a déjà bien roulé sa bosse. «J’ai fait mon apprentissage au Cheval Blanc à Echallens, explique-t-il. Après quoi j’ai eu l’occasion de travailler dans de belles adresses, comme le Baur au Lac à Zurich et le Beau Rivage à Lausanne.»

Garder le caractère villageois

À Penthalaz, le nouveau tenancier et sa compagne tiennent à ce que leur établissement garde un caractère villageois. «Nous avions une approche familiale avec notre clientèle à Thierrens et on désire cultiver cette même ambiance ici», dit-il.

Sur le plan culinaire, Grégory Dizerens veut «mettre sa patte», comme il dit. «On aura une carte brasserie accessible à tout le monde, ainsi que trois plats du jour pour le repas de midi, précise-t-il. À la salle à manger, on servira une cuisine plus raffinée en présentant des menus, en fonction des saisons.»

Bernard Morel