On éclaircit ses arbres fruitiers

À l’aube de la fin des Saints de Glace (du 11 mai au 15 mai), abordons l’éclaircissement des poiriers, mais aussi des pommiers. Cette technique consiste non pas à mettre de la crème solaire à vos plantations mais bien à éliminer quelques fruits.

Entre mai et juin, éclaircissement naturel

Les poiriers et les pommiers effectuent un éclaircissement «naturel» de leurs fruits entre mai et juin (parfois même avant s’ils gèlent lors de la floraison) en se délaissant tout simplement des fruits qui ne se sont pas formés. Le jardinier intervient en principe courant juin, lorsque les fruits ont un diamètre de deux centimètres environ. Mon conseil est de procéder en deux fois à une ou deux semaines d’intervalle: une première fois fin mai en éliminant les fleurs qui n’ont pas été fécondées, abîmées ou qui pointent vers le centre de l’arbre; puis courant juin pour finir le travail.

Premièrement, on secoue l’arbre à éclaircir pour faire tomber les fruits qui n’ont pas une forte attache. Ensuite, on procède au comptage des fruits. On dit que sur une branche charpentière, on doit laisser entre 12 et 15 fruits au mètre linéaire pour un arbre de plus de dix ans et entre 8 et 12 fruits pour un jeune arbre. Après, le bon sens fait fois!

Enlevez les fruits malades

Sur les poiriers (comme sur la photo), on conserve en principe deux fruits par «bouquet». On favorise ceux se situant à l’extérieur du bouquet afin que ces derniers prennent plus le soleil. Pour les pommiers, il est de rigueur de conserver les fruits qui se situent à l’intérieur et donc éliminer ceux à l’extérieur. On garde deux à trois fruits par bouquet. Dans les deux cas, on prend soin d’enlever les fruits malades, attaqués par le carpocapse ou encore mal formés.

Il est aussi important de vérifier et compter le nombre de feuilles présentes autour de ces fruits. Il doit y avoir entre 30 à 40 feuilles pour nourrir les fruits. On veille donc à ne pas effectuer une taille d’été trop importante.

Longue durée de vie

Cette dernière méthode permet d’avoir des fruits plus goûteux et plus volumineux, d’empêcher les branches de casser sous le poids de nombreux fruits mais, aussi, de diminuer le risque de maladies. Les anciens disent aussi qu’éclaircir son arbre fruitier lui permet de vivre plus longtemps. Au niveau des durées de vie et de production optimale de fruit, un pommier et un poirier peuvent avoir une durée de vie de cent ans et plus s’ils sont bien entretenus.

Christophe Nançoz