Un chœur sarrazin canon !

Cent ans de chanson française ont défilé à la salle du casino de La Sarraz, samedi 18 juin, à l’occasion du spectacle «Les Moulins de mon chœur» présenté par le Chœur mixte.

Dès le lever de rideau, les chanteuses et chanteurs ont réussi à suspendre la chaleur, pour le bonheur de la salle comble. La soirée a dévoilé une compilation de vingt-sept morceaux provenant de trois spectacles antérieurs, tous harmonisés pour quatre voix par le directeur du chœur Paul Kapp. Pour l’occasion, la soliste Luce Meyer Mompart, une de ses anciennes élèves, a incarné Alice et s’est alliée aux vingt-trois choristes pour emmener le public au pays des merveilles. L’expérience a été réitérée le dimanche, à l’occasion de la seconde représentation.

Gros projet au début 2023

Une version d’Alice in Wonder-land revisitée par Paul Kapp a lancé les festivités. Le voyage s’est ensuite déroulé en trois dates clé, illustrées par des costumes choisis par Claudine Berthet: départ de 2022 en noir et avec des écharpes colorées, puis détour par les accoutrements bigarrés de 1971, pour s’arrêter dans les gilets et bérets de 1936. À chaque étape, Alice rappelle leur jeunesse aux autres chanteurs au travers de morceaux interprétés en solo, duo ou chœur et accompagnés par le piano ou l’accordéon de Paul Kapp.

Entre grands titres de la musique française et d’autres plus locaux, nostalgie (Dis, quand reviendras-tu?, Barbara), enseignement (Le langage vaudois, Gilles) et interprétations énergiques (La complainte du progrès, Vian) s’entremêlent. L’humour n’est cependant jamais loin pour les membres du chœur, qui ont détourné le refrain de La scarlatine de Ray Ventura, pour clamer que «ça vaut mieux que de chanter à La Sarraz».

Alors que le spectacle s’est déroulé sans partition, les choristes s’apprêtent déjà à en retrouver pour préparer les morceaux classiques de la Messe en ré de Dvorak et Psaume 42 de Mendelssohn, qui seront présentés en janvier 2023 en collaboration avec la chorale de Cossonay. «Nous changeons de registre, mais la technique de chant reste la même», explique François Cloux, président du chœur mixte de La Sarraz. «Nous commencerons nos répétitions les mardi soirs, dès le terme des vacances d’été et serons ravis d’accueillir de nouveaux membres.»

Cette prochaine saison sera la dernière pour Paul Kapp, qui quittera ensuite La Sarraz après treize ans à avoir fait tourner les moulins de son chœur.

Killian Rigaux