«Il faut être un peu fou ou excessivement motivé pour consacrer autant de temps à réaliser décos et constructions pour seulement cinq jours de fête!», admet Quentin Francillon, président du Giron du Centre qui s’est tenu du 29 juin au 3 juillet à Daillens. Rappelons que les 37 membres de la Jeunesse, avec le boulanger-pâtissier Pascal Clément et l’ancien syndic Jean-Yves Thévoz, se sont investis corps et âme pendant plus d’une année pour ériger cette place de fête sur le thème «Au fil du temps». À l’issue de l’évènement, on peut dire que le défi est réussi! Environ 25’000 visiteurs sont venus voyager entre le Château des Anciens, le «karatombeau» égyptien ou encore dans le futur avec la navette spatiale du bar à shots. Les jeunes ont innové du côté des moyens de paiement. Tout se réglait à l’aide d’une carte «cashless», rechargeable. Le but étant de gagner du temps lors du service et d’éviter des erreurs de caisse ou de vols. «Ce nouveau système a été globalement apprécié par les bénévoles.»

Avec le conseiller d’Etat V. Venizelos

Les «journées des fédérés» étaient bien occupées par les diverses épreuves sportives avec du volley, du foot, de l’athlétisme, ainsi que la lutte et le tir à la corde. Les jeunesses ont bien transpiré avec un soleil de plomb, mais elles n’ont rien lâché! Pour que la manifestation roule, plus de 1300 bénévoles ont travaillé avec ardeur.

La partie officielle a eu lieu sous la cantine avec comme major de table Jean-Yves Thévoz, déguisé avec des épis de blé pour remercier les agriculteurs. L’Echo de la Molombe a ouvert la cérémonie puis les porte-drapeaux ont défilé. Des orateurs se sont succédé, dont le conseiller d’État Vassilis Venizelos, le syndic de Daillens Alberto Mocchi, le président Quentin Francillon et Axelle Favre pour la Fédération vaudoise des jeunesses campagnardes. Puis les sportives et les sportifs ont reçu leurs prix et la cantine a chanté en cœur l’hymne vaudois et celui de la Fédé.

Le giron s’est clôturé avec le cortège. Chacune des sociétés a sorti ses plus beaux costumes assortis à la couleur de leur char respectif. Enfin, une grosse averse s’est invitée à la fin de la parade de quoi bien rafraîchir les participants et les spectateurs!

Texte et photos Adeline Hostettler