Un festival à taille humaine qui a su mettre du baume au cœur

Les 1er, 2 et 3 septembre se déroulait une nouvelle édition des Féeries de Boussens, très attendue par les villageois après cinq ans d’interruption. «La fête fut belle, l’ambiance chaleureuse, les feux superbes», commente Stéphanie Borgeaud, syndique de Boussens, heureuse d’avoir constaté à cette occasion un bel esprit communautaire dans son village. Il semble en effet qu’autant du côté des artistes que des spectateurs, les Féeries ont été vécues comme une fête familiale. Céline, habitante de Penthaz, témoigné: «C’est la première fois que je venais aux Féeries. J’ai apprécié ce festival pour sa taille humaine et son atmosphère vraiment conviviale.»

Si l’affluence du vendredi soir était plutôt calme, en partie à cause d’une météo capricieuse, celle du samedi rappelait presque le succès de l’édition 2017. «Nous avons comptabilisé environ 5000 entrées sur le week-end», annonce Jean-Claude Mounir, trésorier du comité: un bilan correct. «Il faut dire que la concurrence était rude. De nombreuses manifestations étaient organisées dans la région ce week-end là, et les forains, habituellement présents aux Féeries étaient occupés dans d’autres braderies, malheureusement pour nous» ajoute pragmatique, le président du comité Marco Baraldini. Il note également une baisse d’engouement pour le bénévolat. Mais, il ajoute: «Nous avons fait renaître cette manifestation après cinq ans d’absence et nous sommes ravis d’avoir vu les yeux des participant(e)s briller après les feux. Cela n’a pas de prix! Nous avons des retours très positifs sur nos nouvelles propositions d’organisation et nous tiendrons compte des manquements pour les prochaines éditions, que l’on espère nombreuses.»

Pour l’heure, l’exercice comptable semble équilibré même s’il est encore trop tôt pour savoir si des bénéfices pourront être reversés à la Ligue vaudoise contre le cancer.

Nathalie Martin