L’arrêté d’imposition 2023-2024 a été revu à la baisse

Lundi 3 octobre s’est tenu le Conseil communal de Penthalaz. Une séance relativement courte (une heure et quart) qui a débuté avec l’annonce de la démission de Samanta Cardaropoli (membre du Groupe Socialistes, Vert(e)s & Sympathisant(e)s de Penthalaz – GSVS), puis l’assermentation d’une conseillère de ce groupe politique, à savoir Figen Sahingöz Yilmaz, en même temps que l’assermentation de deux nouveaux conseillers issus des rangs du Groupement Indépendant de Penthalaz (GIP): Delfin Victor Gomez et Mohamad Soltan Hosseini.

Dans les communications de la Municipalité, Daniel Rochat a annoncé qu’Isabelle et Yves Fumat, tenanciers du restaurant de la piscine, ont donné leur congé. Il s’agira donc de trouver bientôt quelqu’un pour reprendre cette exploitation. Une procédure d’appel à candidatures doit s’engager bientôt.

Economies d’énergie

Une autre communication, émise par Valérie Codina Cervellin avait pour objet les économies d’énergie: «De manière à répondre aux exigences du Conseil fédéral, la Municipalité s’est fixée comme objectif un gain de 10% d’économie d’énergie pour l’ensemble des bâtiments communaux. En complément, une analyse du plan d’éclairage public est en cours afin d’identifier les optimisations et changements à réaliser. On note que certaines LED de dernières générations, baissent déjà leur luminosité de 50% de 23h00 à 5h00. En parallèle, le projet de l’utilisation des panneaux photovoltaïques sur la Maison de Ville, est réactivé.»

Quant aux illuminations de Noël, elles seront conservées mais réduites dans le temps, débutant le 6 décembre pour se terminer durant le weekend des 14 et 15 janvier 2023. On a aussi appris que la patinoire sera maintenue, mais avec une politique d’économie d’énergie à la clé.

À l’ordre du jour de la séance du 3 octobre figuraient deux préavis. Le premier consistait en une demande de crédit complémentaire de CHF 80’000.- (prélevé sur un fonds de réserve) pour la finalisation du Plan d’affectation communal (PACom). Dit comme ça, cela parait peu. C’est que l’on n’a pas encore mentionné que cette somme s’ajoute… au demi-million déjà dépensé en quatre fois (en 2005, 2008, 2014 et 2020) pour cet objet qui avait pour nom «Plan général d’affectation» en 2005.

Voilà ce qu’on appelle un costaud serpent de mer! L’Exécutif espère que cette rallonge sera la dernière avant la mise à l’enquête planifiée pour décembre 2022, l’adoption par le Conseil communal en juin 2023 et l’approbation par le département compétent à l’automne 2023… Il ne reste donc plus qu’à croiser les doigts.

Le second préavis concernait une baisse d’impôt. «Avec un taux de 74%, Penthalaz se situe dans la fourchette moyenne-supérieure des communes vaudoises», explique la Municipalité dans son texte. Et de poursuivre: «En raison du bon résultat financier des cinq dernières années, des rentrées fiscales au 30 juin 2022 qui sont largement plus élevées que les prévisions, et enfin de la reprise (depuis 2020) de la facture de l’AVASAD par le Canton, la Municipalité propose une baisse d’impôt de 1,5 point, à 72,5% pour les années 2023 et 2024.»

Séance du 10 décembre au Parlement vaudois

Au cours du débat, le conseiller communal Philippe Gacond (GSVS) a invité l’assemblée à refuser ce préavis au motif que cette aide n’apportera rien de plus «aux contribuables moins bien lotis qui ne bénéficieront d’aucune aide financière spécifique pour les temps difficiles qui arrivent». Mais l’assemblée n’a pas suivi cette opinion et a voté pour la baisse fiscale par 27 OUI contre 11 NON (et une abstention).

Pour la prochaine séance, le président Pierre Aubry a donné rendez-vous aux membres du Conseil le 10 décembre 2022 dans l’enceinte du Parlement vaudois à Lausanne.

Pascal Pellegrino