Quid des travaux routiers dans la région ?

Quid des travaux routiers dans la région ?
24 Juin 2018

Entre Villars-Ste-Croix et Cossonay, le trafic journalier est en augmentation constante. L’Office fédéral des routes (OFROU) a enregistré une hausse de 3,3% entre 2013 (66’500 véhicules/jour) et 2014 (68’700 vhc/j). Selon ses estimations, la croissance pourrait atteindre 40% (93’100 vhc/j) d’ici à 2030.

Afin d’absorber de manière optimale le trafic, l’OFROU a entrepris fin mars des travaux sur la bande d’arrêt d’urgence. Comme c’est déjà le cas entre Morges et Ecublens (lire encadré), celle-ci va être modifiée pour être ouverte au trafic, grâce à un système de feux d’affectation des voies, lors de pics de circulation. L’entrée sur l’autoroute depuis la jonction de Cossonay en direction d’Yverdon sera aussi aménagée pour faciliter l’insertion des véhicules sur l’autoroute. Représentant un investissement total de 21 millions, les travaux se termineront en juin 2019 avec la mise en service effective de la bande d’arrêt d’urgence.

Le but : fluidifier le trafic

«Ces mesures doivent permettre de fluidifier le trafic, de réduire les émissions polluantes ainsi que les accidents sur ce secteur particulièrement encombré aux heures de pointe», explique Olivier Villars, chef de projet pour la filiale d’Estavayer de l’OFROU. Lorsque la bande d’arrêt d’urgence sera ouverte au trafic, la limite de vitesse autorisée sera automatiquement abaissée. «On descendra à 100km/h, voire à 80 km/h en cas de très forte affluence, ajoute Olivier Villars. 80km/h est la vitesse optimale, qui permet de faire passer le plus de véhicules. Les véhicules ont en effet besoin de moins de distance entre eux à 80 km/h qu’à 100 ou 120 km/h.»

Entrepris au début avril, les travaux de génie civil sont prévus jusqu’en octobre. Ils comprennent notamment la mise en place de portiques et de potences de signalisation ainsi que la réalisation de places d’arrêt d’urgence. Ils impliquent pour les automobilistes un rétrécissement des voies. La signalisation sera installée entre septembre et octobre. La programmation et les tests du système de gestion de la bande d’arrêt d’urgence active auront lieu entre octobre 2018 et juin 2019.

«Cette phase prend beaucoup de temps, souligne Olivier Villars. On doit être sûr que tous les scénarios de trafic fonctionnent avant de pouvoir mettre en service la bande d’arrêt d’urgence».

Entre septembre 2018 et juin 2019, les travaux de montage des équipements électromagnétiques se dérouleront de nuit, avec des fermetures ponctuelles de l’autoroute et de mises en bidirectionnelle de la circulation.

Laurence Künzi, photos et infographie Ofrou

 

TRAVAUX A PENTHALAZ: DES DELAIS TENUS
La commune de Penthalaz vit aussi depuis plusieurs mois au rythme des travaux. Les files de voiture patientant aux feux, mis en place le long de la route de Lausanne, ont beau être parfois impressionnantes, l’attente est la plupart du temps relativement brève. « e temps de passage au feu vert est très long, explique Roan Vallat chef du service technique de Penthalaz. Les automobilistes n’attendent donc jamais plus de quelques minutes. Ce chiffre nous a été confirmé par CarPostal, qui n’a pas enregistré de retard sur cette ligne.»

Entrepris en octobre 2017, les travaux de réfection des routes de Lausanne et de Cossonay devraient se terminer en novembre 2018. «Et on est dans les délais», souligne Roan Vallat. D’un coût de 2,7 millions, ces travaux visent à la sécurisation et à la tranquillisation du trafic, tout comme à l’assainissement du bruit routier. La commune de Penthalaz a dû se coordonner avec la Direction des routes de
l’Etat de Vaud: cette dernière entreprendra le 9 juillet des travaux d’entretien, impliquant la fermeture de la route d’accès de l’autoroute pour une durée de six semaines. «On va faire une pause dans nos travaux sur la route de Lausanne, explique Roan Vallat. Le 4 juillet, on enlèvera les feux sur cette route pour permettre une circulation normale.»

Dans leur planification des travaux, les services cantonaux et communaux ont aussi dû tenir compte du Venoge Festival, qui se tiendra du 22 au 26 août. Un accès optimal devrait être garanti aux festivaliers: «La route d’accès à l’autoroute sera, à nouveau, ouverte à cette date, poursuit Roan Vallat. Nous attendrons la rentrée scolaire pour poursuivre le chantier de la route de Lausanne. Enfin, nous effectuerons les travaux à la route de Cossonay au tout début août de manière à ce qu’ils soient terminés pour le Venoge Festival.»


MORGES-ECUBLENS: EXPERIENCE POSITIVE

Depuis janvier 2010, la bande d’arrêt d’urgence sur l’A1 entre Morges et Ecublens est ouverte à la circulation lors d’un certain niveau d’affluence. La mesure visait avant tout à fluidifier le trafic, souvent bouché aux heures de pointe. Des chercheurs du Laboratoire des voies de circulation (LAVOC) de l’EPFL ont réalisé en 2014 une étude, dont les conclusions sont très favorables: «Le dispositif diminue sans conteste la congestion et les accidents. Le débit a été augmenté de 750 voitures par heure sur un total de 6000 véhicules malgré une vitesse baissée de 120 à 100 km/h».

Pour sa part, l’OFROU a dressé la liste des nombreux bénéfices, tirés de l’expérience Morges-Ecublens: augmentation de la fluidité (réduction des bouchons), réduction du bruit constatée de 2,4 décibels, baisse des émissions polluantes (20%), réduction du taux annuel d’accidents (supérieure à 25%), retour positif des usagers et soulagement du réseau secondaire. Face à ces bénéfices, l’OFROU n’a pas hésité à reproduire l’expérience positive du tronçon Morges-Ecublens sur le tronçon Villars-Ste-Croix-Cossonay.