Voxset a clos triomphalement la saison 2022-2023

Vérifiez que vous soyez dans un endroit silencieux et puis fermez les yeux. Imaginez alors quatre voix féminines s’harmonisant pour chanter:

Belle-Ile-en-Mer, Marie-Galante,
Saint-Vincent, Loin Singapour,
Seymour Ceylan,
Vous c’est l’eau c’est l’eau qui vous
sépare et vous laisse à part…

Ce moment d’exception (sans exagération), on l’a connu samedi dernier à l’issue de la seconde des deux représentations de Voxset au Théâtre du Pré-aux-Moines. Il s’agissait du dernier «bis» qui clôturait l’excellent spectacle de cette formation romande a cappella, consacré aux chansons françaises.

Comme une confidence susurrée à l’oreille

Si l’on évoque ce bis, c’est que le défi était sacrément audacieux. Jugez plutôt: après deux heures de spectacle sonorisé, on a retiré les quatre micros aux interprètes et elles ont chanté «à voix nue» le tube historique de Laurent Voulzy.

D’un seul coup d’un seul, l’assistance enthousiaste et compacte qui applaudissait à tout rompre – le théâtre était plein à ras bord vendredi et samedi – s’est tue pour écouter religieusement Joanne Gaillard, Lauranne, Faustine Jenny et Tania Zoppi. Ce furent trois minutes hors du temps, une parenthèse féerique comme une confidence susurrée à l’oreille.

Sous une pluie violette

Cette audace finale est à l’image de tout le spectacle. Car ces «fous du chantant», à savoir quatre chanteuses, deux «beatboxeurs» (Caféclope et Frelon Vert) et une basse (générée par Bernard Jaquier, alias Mister B., qui a été à l’initiative de la création du groupe en 2006) font le pari gonflé de reprendre une vingtaine de monuments de la chanson française (de Mistral gagnant à La Boîte de jazz, en passant par Alors on danse ou «L’Aventurier… Bob Morane contre tout chacal») et de se mettre totalement et humblement au service des chansons, de leurs mots, en recréant un univers particulier pour chacune d’entre elles tout comme un(e) styliste concevrait minutieusement chaque robe de son défilé.

Dans cette balade des chants heureux – au fait, j’ignore comment Voxset a copié ma playlist de rêve sur Spotify… – on a envie de retenir trois grands moments: d’abord, en ouverture, «Corrida», avec une saisissante mise en abyme du plaidoyer subtil et sans concession de Francis Cabrel contre la tauromachie; puis les deux diamants bruts que sont «La chanson des vieux amants» de Jacques Brel et «Tous les cris les S.O.S.» de Daniel Balavoine; enfin – en hommage au dernier cité – cette cathédrale d’émotion pure qu’a bâtie Michel Berger et que France Gall a consacrée en 1987: on parle évidemment de «Evidemment».

On évoquera encore la parenthèse hilarante sous forme d’un best of de titres anglais de légende traduits mot pour mot en français. Ce qui donnait pour le refrain de «Purple Rain» de Prince:

Pluie violette, pluie violette
Pluie violette, pluie violette
Pluie violette, pluie violette
J’ai juste voulu te voir te doucher
sous la pluie violette…

Pour terminer, impossible de ne pas associer pleinement à cette réussite Sophie Pasquet Racine (pour la mise en scène), Tania D’Ambroggio (pour les costumes) et le formidable duo «son et lumière» formé de David Delligatti et Sandy Crittin. Car toutes ces chansons dénudées d’instruments de musique ont été habillées merveilleusement par l’ensemble de ces artistes travaillant dans l’ombre ou dans la lumière.

Si ce texte vous a donné envie de voir Voxset version française sur scène, alors réservez la date du samedi 17 juin à 20h à la salle polyvalente de Chavornay!

Phanee de Pool ouvrira la saison 2023-2024 du PAM

Et pour le public du Théâtre du Pré-aux-Moines, rendez-vous fin août pour la découverte de la saison 2023-2024, qui sera ouverte par le tout nouveau spectacle en première mondiââââle de Phanee de Pool. On peut d’ores et déjà réserver ses places pour les 5 et 6 octobre 2023 sur le site du théâtre: www.preauxmoines.ch.

PASCAL PELLEGRINO

Articles recommandés