La Sarraz – Société d’accordéonistes Les Coquelicots

La Sarraz – Société d’accordéonistes Les Coquelicots
22 Mar 2019

Plus de 200 personnes au Casino de La Sarraz ont assisté au concert des Coquelicots et se sont amusées avec le «Diagnostic réservé» (comédie de J.-P. Martinez) interprété par la troupe Les  Sarradingues.

Samedi 9 mars, les accordéonistes offraient en effet leur concert annuel. Quelques notables sarrazins, comme le syndic Daniel Develey et son épouse, les municipaux Nicole Reymond et Jean Hubert, rejoints plus tard par Jean-Pierre Serex et son épouse ont également apprécié la soirée.

Fidèles à leur devise «Trop de notes tuent la partition», c’est avec des partitions simples mais conformes aux notes et rythmes originaux que les artistes ont proposé un programme diversifié, enjoué et entraînant sous la direction de Fabienne Sollberger. On a passé de la musique de séries, Capitaine Flam ou encore Game of Thrones, à la chanson de variété, telle Si j’étais là, Marchand de cailloux ou Eloise. La quasi totalité des morceaux a fait l’objet d’un rappel, preuve de l’engouement de l’assistance.

En 2020 la société aura 75 ans

En cours de spectacle, la présidente, Chantal Parisod, accompagnée de quelques membres de la troupe de théâtre adresse un message axé autour de l’amitié qui permet à la troupe de poursuivre son activité grâce à chacune et chacun et remercie les donateurs. Les jubilaires ont été particulièrement acclamées: Lise Conod (5 ans à la Société), Elodie Buchs (15 ans), Carole Kubler (30 ans) et la présidente, Chantal Parisod qui compte 45 ans à la société dont 20 ans comme membre du comité.

La présidente annonce enfin deux importantes manifestations à venir: le Brunch de Noël pour le dimanche 1er décembre et surtout les 75 ans de la société Les Coquelicots vendredi 6 et samedi 7 mars 2020. Ces deux dernières soirées sont programmées autour du thème suivant: «Et si on s’amusait».

En deuxième partie, c’est avec un vaudeville que la troupe Les Sarradingues a entraîné le public dans le parcours d’une famille au chevet d’un parent, soit disant en état de mort cérébrale. Avec une épouse qui ne l’est pas, à coup de pannes de courant, de recherches, retrouvailles, disparitions d’une valise et d’un joli magot, le tout dérobé par l’infirmière s’occupant du patient que se joue cette petite intrigue. Rires et amusements garantis ont clos le spectacle pour laisser la place au tirage de la tombola et à la danse.

Le futur de la société se joue, bien sûr, également avec l’arrivée de nouveaux membres et de nouvelles-aux accordéonistes. La présidente, Chantal Parisod (079 707 09 67) et la directrice, Fabienne Sollberger (079 627 79 84) renseigneront avec grand plaisir les personnes intéressées. Pour les débutant-e-s, des cours sont proposés et organisés.


Texte et photos Anne Lemaire