Les amateurs de musique de cuivre de style Brass Band ont été comblés une de fois de plus avec le programme musical proposé les 8 et 9 mars par la fanfare L’Avenir. Une dernière soirée sous la direction de leur talentueux et dynamique directeur Théo Schmitt! Un directeur qui est descendu du plafond dans un nuage de fumée, accroché à un filin, les épaules recouvertes de la cape de Superman pour diriger la première pièce du programme, soit la musique du film du célèbre héros de bande dessinée.

Départ aux Etats-Unis

Pour le public qui suit cette fanfare depuis de nombreuses années, et pour les musiciens aussi, ce magnifique concert a laissé dans les coeurs un petit sentiment de tristesse! En effet, après six ans à la direction du Brass Band, Théo Schmitt l’a amené à un très haut niveau de qualité. En fin de saison, il s’envolera pour les Etats-Unis, à la découverte de nouveaux horizons musicaux. Il y suivra les cours d’une école de musique où il pourra se perfectionner dans un domaine qu’il affectionne tout particulièrement et où il a déjà démontré un indéniable talent, soit la composition, et plus particulièrement, la musique de film.

Champion vaudois en 2018

Dans son discours, le président Denis Hauswirth a relevé les points forts de l’aventure musicale vécue par l’Avenir d’Aclens sous sa direction. Une période d’amitiés partagées avec, pour objectif, de progresser dans la pratique de la musique instrumentale. Un objectif parfaitement atteint et qui s’est concrétisé lors du concours cantonal des musiques vaudoises de l’année dernière, au Brassus. L’Avenir y a décroché le titre de Champion vaudois en 2e division Brass Band.

Avec l’école de musique

Très ému, le directeur a assuré avoir découvert à Aclens un public authentique et convivial et des musiciens avec qui, au départ, il ne pensait pas aller aussi loin! Quel beau compliment!

Le concert s’est ouvert avec quelques productions des élèves de l’école de musique différents niveaux, dirigé par Serge Gros, leur professeur.

Après la spectaculaire entrée en matière du directeur en Superman la première partie du concert s’est poursuivie en configuration classique de concert avec Rock Music III puis un magnifique duo, Song for Hope, interprété à la trompette par deux jeunes talentueux, le sous-directeur Robin Pittet et le jeune Baptiste Gros.

Maîtrise et fluidité

Dans The Seventh Night of July en particulier, mais aussi dans le reste du programme, les musiciens ont démontré un réel talent pour exécuter les changements de rythme et de nuances avec beaucoup de maîtrise et de fluidité.

Pour la deuxième partie, plus de veste, ni de chaises, ni de lutrins pour faire place au show. Il a débuté dans la salle avec Baba Yetu dans lequel les musiciens ont donné de la voix pour promouvoir le Giron des Musiques du Pied du Jura. Celui-ci se déroulera à Aclens du 24 au 26 mai prochain.

Une première mondiale

Le show s’est poursuivi sur scène avec un choix de pièces dynamiques de différents styles. En première mondiale, L’Avenir a joué Hashtag, une composition de Théo Schmitt, légère, entraînante et délicieusement jazzy, qui sera la marche d’ensemble du prochain Giron.

Très déjanté et décontracté, mais efficace sur son podium, Théo Schmitt a su transmettre à presque tous ses musiciens la même décontraction pour bouger sur scène, tout en jouant! Incongru dans un Brass Band, un sax a fait son apparition dans Alexandrie Alexandra dirigé par Robin Pittet. À l’instrument… le directeur, qui a démontré un autre aspect de son talent. Le concert s’est fini, selon l’attente du public, avec la fameuse Fanfare du printemps!

Au tableau d’honneur 2019, le président a cité Mélanie, Fanny et Aline pour 20 ans de musique. Quant à Valérie Jecker et Olivier Roulet, ils en totalisent 25.

Texte et photos Arnold Grandjean