Région – P. Clément reprend la boulangerie S. Mercuri

Région – P. Clément reprend la boulangerie S. Mercuri
02 Mai 2019

CHANGEMENT D’IMPORTANCE AU MOMENT OÙ L’ENTREPRISE DE STÉPHANE MERCURI FÊTE SES 30 ANS

Dès le samedi 1er juin 2019, la boulangerie P. Clément Boulangerie et Pâtisserie Sàrl va reprendre la Boulangerie-Pâtisserie S. Mercuri SA.

Aucune suppression de poste parmi le personnel. Les quinze employé(e)s actuel(le)s resteront en place dans la nouvelle entité. Quant au changement, il se fera en douceur et surtout dans la continuité, car Pascal Clément et Stéphane Mercuri sont tous deux des artisans boulangers qui ont des valeurs professionnelles communes en dehors d’être des amis. Avant-hier à l’Auberge communale de Lussery-Villars, la nouvelle a été annoncée au personnel qui était réuni pour célébrer le premier jour du trentième anniversaire de l’entreprise Mercuri, présente dans trois communes: La Sarraz, Penthalaz et Senarclens.

Une transition saine

Voilà pour l’information. Maintenant, forcément, on se pose des questions. Ou plutôt une seule: «Pourquoi? » Interrogé, Stéphane Mercuri répond avec le sourire: «Je ne pars pas à la retraite anticipée je ne suis pas souffrant et je ne suis pas en situation de faillite. Cette transition est tout à fait saine et elle se fait dans la concertation et le calme.»

Et celui qui est aussi président de la Société des artisans boulangers-pâtissiers-confiseurs vaudois (ABPCV) d’expliquer: «En 2018, ayant franchi le cap des 55 ans, j’ai entamé une réflexion sur l’avenir. Comme je n’avais pas trouvé de successeur potentiel au sein même de l’entreprise, j’ai fait savoir dans le métier que j’étais ouvert à remettre mon entreprise d’ici à 2024. Honnêtement, je ne m’attendais pas à recevoir une offre aussi tôt! Mais après mûre réflexion, j’en suis arrivé à la conclusion que cette offre de Pascal Clément correspondait à ce que je désirais pour mon «bébé», soit cette entreprise que j’ai créée le 1er mai 1990 en reprenant la boulangerie du Vieux-Bourg à Cossonay, tenue par le couple Jacques et Rose-Marie Bühler. Pascal et moi partageons les mêmes valeurs de qualité, de travail bien fait, d’utilisation de matières premières de la région et de savoir-faire. De surcroît, lui comme moi sommes Chevaliers du Bon Pain et lui comme moi avons mis un point d’honneur à former de nombreux apprentis.»

Mutation effectuée le 1er juin

Si cette transition se fait aussi tôt, c’est que Pascal Clément est en recherche de locaux de production car l’été prochain, il sera le boulanger officiel du 100e anniversaire de la «Fédé» des jeunesses vaudoises à Savigny et sera un des fournisseurs pour la Fête des Vignerons. «J’avais un projet à Echallens, mais qui est resté au point mort. C’est pour cela que la proposition de Stéphane m’intéressait, car les échéances approchent.»

Les deux hommes sont amis et se connaissent au sein de l’ABPCV que préside Stéphane Mercuri et dont Pascal Clément est responsable de la division Cossonay & Jura vaudois. Ils ont dix ans d’écart, le dernier cité fêtant ses 46 ans en ce vendredi 3 mai. Rappelons aussi qu’il a débuté sa carrière en reprenant la boulangerie communale de Daillens en février 1999 et qu’aujourd’hui la Boulangerie P. Clément possède quatre autres points de vente, à Bottens, Cuarnens, Ecublens et La Sarraz… avant  l’ouverture d’une nouvelle enseigne à La Chaux courant juillet.

Mercuri restera actif au tearoom La Fourmi provençale

Dès le 1er juin, ils ne se perdront pas de vue, car Stéphane Mercuri restera actif au sein du tea-room La Fourmi Provençale à Cossonay, qui aura pour fournisseur… Pascal Clément!

Pascal Pellegrino

 

30 années de boulangerie

Mercredi 1er mai 1990, la Boulangerie-Pâtisserie S. Mercuri voyait le jour à Cossonay. Et trois jours après, le vendredi 4 mai 1990, les successeurs de Jacques et Rose-Marie Bühler ouvraient les portes du magasin situé à la place Temple.

Jusqu’au 1er mai 2019, jour choisi par Stéphane Mercuri pour célébrer sa trentième année de boulangerie avec ses collaborateurs à Lussery-Villars, il s’en est passé des choses!

Et Stéphane Mercuri de raconter: «C’est une formidable aventure qui s’est diversifiée avec le temps. En effet, après quatre ans à Cossonay et malgré l’utilisation de la cave comme extension du laboratoire, les locaux étaient devenus trop petits. Début 1994 j’ai eu l’opportunité de reprendre des locaux de la menuiserie de Senarclens et de les transformer en boulangerie. Grâce à ce nouveau laboratoire, j’ai pu ouvrir mon magasin de Penthalaz début 1995. Puis, au début 1998, j’ai créé un nouveau magasin dans l’ancienne boucherie de La Sarraz. Les années passent et je n’ai cessé de modifier mes structures: agrandissements, déménagements, créations de deux sociétés distinctes. En parallèle, je préside toujours la société de développement de Cossonay et je reste président de la Société des artisans boulangers-pâtissiers-confiseurs vaudois (ABPCV). On pensera peut-être que je suis un hyperactif, mais moi je préfère dire que j’aime les défis et challenges en tous genres!»

Voici donc les dates marquantes de ces trentes ans

1er mai 1990:  reprise de la boulangerie, place du Templeà Cossonay.
1er juillet 1994: inauguration de la boulangerie à Senarclens.
1er avril 1995: ouverture de la boulangerie à Penthalaz.
1er avril 1998: ouverture du premier magasin à La Sarraz, puis déménagement en juillet 2001.
2 décembre 2005: création de la Fourmi Provençale à Cossonay.
22 décembre 2009: création de la Société Mercuri SA.
Printemps 2010: agrandissement du laboratoire de Senarclens.
Et 1er juillet 2013: re-déménagement