La Sarraz – Inauguration de la place du Sarrazin

La Sarraz – Inauguration de la place du Sarrazin
06 Juil 2019

Sportifs d’élite à l’honneur

Une nombreuse foule a rejoint la place du Sarrazin pour son inauguration samedi matin 29 juin, où une mémorable partie officielle y était organisée par la Municipalité.

Des athlètes qui font honneur à leur bourg

Car en plus de fêter cette place maintenant entièrement terminée, le syndic Daniel Develey a accueilli et présenté des sportifs d’élite de La Sarraz qui font grand honneur à leur bourg. $

À travers une table ronde chargée d’émotion et de reconnaissance, le nombreux public a pu mieux découvrir les sportifs sarrazins et leur sport de prédilection.

Killian Peier, sauteur à ski, a été médaillé de bronze grand tremplin aux championnats du monde 2019. Son frère, Elliott Peier, est triple champion suisse de Slackline.

Gaëtan Carusone est un sprinteur de niveau national. Tamara Gothuey complétait cette brochette de haut niveau puisqu’elle fut une ancienne championne suisse de natation. Quant au sprinteur Sylvain Chuard, qui n’a pu se joindre à cette cérémonie, il fut demi-finaliste sur 60 mètres aux récents championnats d’Europe.

Sylvain Freiholz, le premier entraîneur de Killian Peier, était présent pour narrer les charmants débuts du petit sarrazin qui était monté au Brassus juste pour voir comment c’était le saut à ski.

Une démonstration de slackline à l’apéritif

Après les félicitations d’usage, les remerciements aux familles et amis qui soutiennent les sportifs, la séance photos et les dédicaces, cette belle palette de champions et le public sont montés jusqu’au parc du Château pour un apéritif offert par la Commune. Et surtout pour admirer une superbe démonstration de slackline par Elliott Peier.

Sur ces moments magiques, la plupart des spectateurs ont ensuite rejoint la Fête médiévale qui les attendait les bras ouverts.

Texte et photos Pierre-Alain Pingoud

Photo : Sylvain Freiholz, premier entraîneur de Killian, Tamara Gotahuey, Elliott et Killian Peier, Gaëtan Carusone et
le syndic Daniel Develey