Conseil communal de Cossonay. Un signe fort en faveur du développement durable

Conseil communal de Cossonay. Un signe fort en faveur du développement durable
05 Sep 2020

C’est avec une voix féminine que s’est ouvert le Conseil communal de Cossonay, lundi passé au Théâtre du Pré-aux-Moines, en l’occurrence la voix de Florence Texier-Claessens, nouvelle présidente dont c’était la première séance à ce poste. Et pour une première, l’ordre du jour était costaud, avec six préavis sur lesquels voter (dont les comptes et la gestion)!

De 0,15 à 0,3 cts par kWh

Les deux premiers rapports de commissions concernaient deux préavis ayant trait au développement durable. En introduction, le municipal Bernard Ebener a tenu à apporter le soutien de la Municipalité à ces deux objets: «L’important est d’avoir en vue l’avenir que la commune de Cossonay veut léguer à ses enfants en termes d’enjeux climatiques et de qualité de vie. Il s’agit d’apporter une contribution modeste, certes, mais significative. Dès lors, soyons proactifs et faisons preuve de courage!»

Eh bien, du courage, l’assemblée délibérante en a eu, puisqu’elle a approuvé les deux préavis (le premier à l’unanimité et le second à la majorité). En détail, il s’agissait d’abord de modifier le règlement relatif à la taxe communale spécifique sur l’énergie électrique et surtout d’en adapter le plafond.

Le saviez-vous? Depuis 2015, vous payez une taxe de 0,15 centimes par kWh sur votre facture électrique. Cette taxe est affectée aux projets et actions de la Commission consultative Agenda 21 en faveur du développement durable à Cossonay. Cela dit, jusqu’à ce jour, la taxe a été insuffisante pour couvrir les coûts du compte Agenda 21. Par conséquent, c’est le budget communal qui a dû équilibrer ce compte, et ceci de 2015 à 2019.

La Municipalité propose donc de passer à une taxe de 0,3 centimes par kWh dès 2021. Ce faisant, le compte Agenda 21 sera entièrement financé par la taxe et le surplus éventuel non utilisé sera versé sur un fonds de réserve.

Un fonds de 150’000 francs

Autre bonne nouvelle pour les générations futures de la commune: le Conseil a dit un grand oui à la création d’un fonds pour le développement durable d’un montant de 150’000 francs (et un règlement définissant son utilisation), tout comme l’ont fait des communes telles que Mex, Jorat -Menthue, Mont-sur-Lausanne, Orbe ou encore Ecublens. L’objectif: avancer dans la transition énergétique de la commune en incitant la population et les entreprises locales à investir dans des projets en relation avec les économies d’énergie, les énergies renouvelables et la mobilité. Une commission consultative dite «pour l’énergie» sera mise en place dans ce but.

Un bonus de 3’37 millions

Au chapitre des comptes 2019 (qui ont été adoptés à l’unanimité), on note un bénéfice de CHF 99’756.-. En détail, les recettes se sont montées à: CHF 23’089’807.- pour des dépenses atteignant un total de CHF 19’719’524.-. Le résultat positif avant amortissements est environ de 3’37 millions (soit le deuxième meilleur bonus de la dernière décennie, le plus élevé ayant été obtenu en 2017 avec 3,51 millions).

Sur ce point, la Commission des finances a tenu à faire la remarque suivante à la Municipalité: «À l’avenir les budgets devraient être calculés un peu plus «serrés», plutôt que de toujours avoir des amortissements extraordinaires importants. Certes, c’est toujours mieux de pouvoir faire un peu plus que devoir faire un peu moins de ce qui était prévu, mais 1’75 million d’amortissements supplémentaires (dans les comptes 2019) c’est beaucoup plus que prévu, et ce n’est pas normal que nos citoyens d’aujourd’hui payent pour ce qui est prévu demain.»

Traversée de la route à Allens

L’unanimité a aussi prévalu lorsqu’il s’est agi d’adopter le rapport de gestion 2019. Dans ce dernier, on a appris notamment qu’au 31 décembre 2019, la population de Cossonay était de 4’064 habitants (158 personnes de plus qu’en 2018). Dans le rapport de commission, il a été question du bilan financier de la Journée des communes vaudoises (15 juin 2019). Celle-ci a généré un bénéfice de CHF 35’787.-. Cet argent a été réparti entre les cinq jeunesses qui ont travaillé à l’animation du lieu (CHF 3’000.- pour chacune d’elles), un millier de francs a été conservé par l’Association Fêtes au Villages et un solde d’un peu moins de 20’000 francs est revenu à la commune.

Les deux derniers préavis ont nécessité moins de temps pour être acceptés. Il s’agissait d’une part d’une demande de crédit relative à la réalisation d’aménagements routiers dans le hameau d’Allens, histoire de sécuriser la traversée de la route et adapter le passage piéton aux normes en vigueur.

D’autre part, le Conseil a entériné une demande de crédit d’un peu moins de 232’000 francs afin de réaliser les travaux nécessaires à la construction d’arrêts de bus, d’un trottoir et d’un collecteur d’eaux claires à la route d’Aubonne.

Enfin, Thomas Sigrist (Cossentente) a proposé que soit créée une commission d’urbanisme permanente (à l’image des finances ou de la gestion). Cette proposition ayant été reçue, elle fera l’objet d’un préavis futur de la Municipalité.

Coût du coronavirus

Pour finir, notons encore ces quelques informations. Lundi, un nouveau
conseiller a été assermenté en la personne de Philippe Corminboeuf (en remplacement de François Golay, ancien président du Conseil et membre de cette instance durant 22 ans).

Pour Cossonay, au 31 août, le «coût total du coronavirus» avoisine les 190’000 francs. «Toutefois, a relativisé le municipal Claude Moinat, sur cette somme englobant l’ensemble des charges, le dépassement budgétaire n’est réellement «que» de 62’000 francs pour notre commune.»

Répondant à une question d’Etienne Martin (PLR) sur la rumeur d’un déménagement de la poste, le syndic a confirmé que l’office postal cherche un autre endroit pour s’installer dans le bourg. «Mais rien n’est fait et il n’y a aucun changement prévu dans les prochains mois, voire dans un ou deux ans. Une chose est sûre: la poste ne partira pas de Cossonay.»

36740 kg de textiles pour Texaid

Le municipal Bernard Ebener a fait savoir qu’en 2019, les Traîne-Gourdin (surnom donné aux habitants de Cossonay) ont donné un total de 36’740 kg de textiles à Texaid, une des organisations leaders en Europe pour la collecte et la valorisation de textiles usagés (à savoir environ neuf kilos de textiles par habitant)! «Tous ces habits ont généré une rémunération de CHF 5’511.- en faveur de la commune. Cet argent a été versé dans le fonds de réserve Covid-19, un fonds dédié au soutien social ainsi qu’au soutien aux entreprises.»

Enfin, agendez les dates des prochaines séances du Conseil communal en 2020 (26 octobre et 7 décembre) et en 2021 (15 février, 19 avril et la dernière séance de la législature le 21 juin).

Pascal Pellegrino