La Sarraz, Conseil communal. Un budget entériné sans problème

La Sarraz, Conseil communal. Un budget entériné sans problème
23 Déc 2020

Tous les préavis municipaux présentés ont été acceptés soit à l’unanimité, soit à une écrasante majorité lors du Conseil communal de la Sarraz du 11 décembre à la grande salle du Casino.

En ouverture de séance, le président a tout d’abord rendu un vibrant hommage à Gilles Magnenat, récemment décédé à l’âge de 67 ans: un homme dévoué à de multiples causes et qui fut notamment un conseiller communal engagé, un membre dévoué du comité de la piscine de la Venoge, un assesseur à la justice de paix et même municipal durant quelques mois. Un instant de recueillement a suivi, une pensée émue a été adressée à sa famille avant que la séance se poursuive.

Excédent de charges en vue

Le budget 2021 a été accepté sans autres formes de procès. Il boucle avec un excédent de charges de 26’300 francs, avec des revenus de 10,588 millions contre 10,615 millions de charges. À noter qu’il est prévu que les travaux en gare empêcheront le stationnement dans ce secteur; un arrangement avec les CFF pour le P+R permet d’envisager que les recettes de stationnement seront en hausse et que le déficit important du parking des Guébettes soit ainsi réduit l’an prochain.

L’acceptation d’un crédit complémentaire au budget, de la dissolution de l’ASISEVV et d’un crédit complémentaire de 52’400 francs pour le réaménagement et la sécurisation des trajets scolaires à la rue des Guébettes (travaux déjà réalisés…) ne furent que des formalités. Quant au plan d’affectation communal, un serpent de mer qui végète depuis 2012, un crédit complémentaire de 209’500 francs devrait permettre de faire avancer sa révision.

Plan climat communal

Lanterne rouge dans le canton, l’actuel exécutif sarrazin désire rattraper les travaux qui n’ont pas encore été réalisés en matière de séparation des eaux claires et des eaux usées, un projet qui date de 1992 et qui aurait dû s’étendre sur quinze ans! Les travaux au quartier du Record– un parmi les 5 secteurs qui ne sont pas encore conformes –, pourront démarrer grâce au crédit de 521’200 francs accordé, ce montant incluant aussi la mise à jour du plan général d’évacuation des eaux. Cette volonté de se mettre en conformité aura pour effet secondaire une adaptation des tarifs et des taxes d’épuration qui, selon le syndic, seront communiqués bientôt aux propriétaires.

Le postulat de la conseillère Anne Gueye Girardet, appuyé par 12 cosignataires qui ont collaboré à son élaboration, demande à la Municipalité de fournir un plan de mesures climatiques qui corresponde au plan climatique permettant d’assurer la durabilité de la planète. Si des réflexions sont faites aux niveaux mondial, européen, national et cantonal, il est aussi important pour la population que ses autorités communales se préoccupent de préserver l’avenir des futures générations en élaborant des stratégies au niveau local. Malgré un amalgame fait avec l’occupation illicite du Mormont, ce postulat a suscité den ombreuses réactions positives. Sur demande faite par 15 conseillers, il devra toutefois être soumis à une commission ad hoc qui statuera lors du prochain Conseil.

Qualité de l’eau potable

Au chapitre des informations municipales, le syndic s’est réjoui que le nouveau règlement du personnel de la ville de La Sarraz, validé par le Conseil communal le 8 octobre, a été accepté par le Conseil d’Etat: il prendra donc effet au 1er janvier 2021. Quant à la ZAD du Mormont, il ne peut donner aucune information vu qu’une enquête est en cours.

Le municipal Jean-François Meylan a donné des explications sur la qualité de l’eau potable, assurant que tout est mis en oeuvre par l’AIEM pour que les normes soient respectées afin que les 500’000 m3 d’eau consommées par an par les clients soient conformes et sans danger pour la santé. Quant au prix facturé aux particuliers, il l’estime surfait à cause du rabais accordé à un gros consommateur régional (consommant à lui seul le double de volume).

Le conseiller Eric Brocard informa l’assemblée sur les dernières séances de l’AIEM, qui a pu faire des amortissements extraordinaires pour plus de 300’000 francs. Une conseillère souleva la question de savoir s’il était nécessaire que cette association loue des locaux avec vitrines à la Grand- Rue: au vu de la réponse qui laisse entrevoir un loyer mensuel de 2’000 francs pour deux jours d’occupation hebdomadaire, il est permis de penser que les choses ne vont pas en rester là et que l’on aura l’occasion d’en reparler ultérieurement.

La municipale Maura Soupper s’est réjouie que des travaux d’assainissement seront effectués au printemps sur le bâtiment de l’église catholique et que le projet de skate parc reprenne vie grâce à un nouveau groupe de jeunes intéressés. Elle a rappelé le principe des fenêtres de l’Avent pour soutenir les commerçants sarrazins.

Rond-point réaménagé

Finalement, le municipal Jean Hubert a annoncé que des travaux vont être entrepris pour le réaménagement du rond-point en face du bâtiment communal. Par ailleurs, il se réjouit que des offres soient demandées pour les futurs aménagements du bâtiment communal, qui devra subir un lifting en matière énergétique (isolation, panneaux solaires) et une mise en conformité pour l’accès aux personnes à mobilité réduite.

Pierre-Alain Pingoud