Consoles et vous !

Consoles et vous !
28 Avr 2018

Vous avez toujours rêvé de combattre des dragons, de vous battre à la hache, d’affronter des dieux ou de vous battre à coups d’éclairs de magie? Alors le cinquième opus de la série The Elder Scrolls, appelé simplement Skyrim est pour vous!

Bienvenue dans une contrée ressemblant grandement à la Scandinavie dans laquelle vous trouverez une guerre civile, de nombreuses guildes et factions se livrant une guerre sans merci pour la domination économique, politique et religieuse de la terre de Bordeciel. Le jeu est simple à prendre en main et a l’avantage énorme d’être disponible sur quasi toutes les plateformes, que ce soit sur PC, XBOX, Playstation et même sur la Nintendo Switch! Ce jeu a battu de nombreux records dont un de longévité: il est sorti du studio Bethesda en 2011 et est encore aujourd’hui énormément joué. Le secret de ce jeu est la combinaison entre un gameplay simple, des graphismes à couper le souffle et surtout une capacité à être modé bien au-dessus de la moyenne. Il est donc possible de le modifier de fond en comble, ce qui lui donne une durée de jeu infinie. Personne ne finit Skyrim!

J’ai joué aux jeux précédents de la licence (Oblivion, Morrowind) et j’aimerais me lancer sur Skyrim . Est-ce très différent ?

Sur bien des aspects, Skyrim est supérieur. Les graphismes sont bien plus récents et le gameplay est plus fluide. Sur d’autres points par contre il perd par rapport aux autres titres. Il y a en effet moins de conséquences dans les choix, choisir de tuer tout le monde n’aura qu’un effet minime voire inexistant sur le scénario global. Il y a aussi plus de liberté dans les anciens titres au niveau de l’alchimie et de la création de sorts originaux, et enfin les quêtes sont meilleures. Skyrim a cependant compensé ses quêtes plates et très classiques par des missions plus intenses et intéressantes dans ses deux DLC (contenu additionnel) Dragonborn et Dawnguard.

Je suis à Solstheim, dans une caverne sous une mine et je suis bloqué devant une énorme porte. Comment passer ?

La solution est simple mais pas tellement intuitive. C’est le seul endroit où on peut être bloqué durant la quête de la lame des Skalsangue. Si tu ne l’as pas encore fait, je te conseille de fouiller le squelette qui se trouve au centre de la pièce, tu y trouveras une épée unique. En regardant la porte tu verras deux sortes de marques horizontales sur le côté qu’il faudra activer avec l’épée. La manipulation est pas compliquée: il faut faire une attaque puissante, ce qui enverra une onde d’énergie (qui peut être très utile en combat d’ailleurs) droit devant toi. Elle est verticale par défaut, mais si tu te déplaces sur le côté en même temps elle partira à l’horizontale. Il ne te reste qu’a viser les marques sur la porte et le tour est joué! il y a trois épaisseurs de porte successives, mais une fois que tu as compris le truc ça ne pose aucun problème.

Quelle est la quête la plus amusante du jeu?

Cela varie bien sûr des goûts de chacun, mais la plupart des gens s’accordent sur plusieurs quêtes qui font toujours rire. Le principe de la première est simple, il s’agit de tenter de se souvenir de ce qu’on a fait avec un prince Daedra durant une nuit d’ivresse, ce qui va nous emmener aux quatre coins de la carte et nous faire nous retrouver dans plusieurs situations cocasses. Il y a aussi la quête où un autre prince Daedra va t’introduire dans la tête d’un roi fou et tu devras en sortir seul. Ou celle qui consiste en une énorme chasse au loup-garou dans les bois. ■

ARNAUD VENDITTI – INFO@JOURNALCOSSONAY.CH