Dès la réouverture des salles de restaurants (espérée en juin), le restaurant du Pré-aux-Moines fera peau neuve. Il gardera sa carte de spécialités syriennes et libanaises et la complétera avec de nouveaux plats à la carte, de saison et de provenance locale. «La crise du Covid a accéléré notre prise de conscience et nous allons accentuer comme jamais notre volonté de cuisiner avec des produits issus de la région, annonce le gérant Najdat Barmada. Notre objectif est de servir une cuisine de produits éco-labellisés et de culture biologique, ainsi que de donner au client une traçabilité des aliments. Les villages d’ici regorgent d’excellents produits (fruits, légumes, viande, poisson, etc.), et nous leur ferons davantage la part belle.»

Création d’un snack en août

Autre nouveauté (prévue fin août): un «mini campus» pour les élèves de Cossonay. «Dans le réfectoire scolaire, on ouvrira un snack où l’on trouvera sandwiches équilibrés et plats «sur le pouce» conçus avec des produits faits maison. Ce sera aussi le cas des boissons peu sucrées et sans produits chimiques.» Ce «SnackOpam» viendra compléter les traditionnels repas scolaires de midi, que M. Barmada a désormais délégué à la société de restauration «Miam-Miam» et son nouveau chef Jean-Gabriel Marques. Cette société a pour mission de nourrir 400 élèves: «On livre 200 plats aux crèches et, dans la cantine RestOpam, on prépare 200 plats pour les élèves, précise M. Marques. On vise l’équilibre alimentaire avec le label Fourchette verte (institué il y a trois ans) et on est à l’écoute des demandes. On veut rester flexibles, tout en respectant les 14 allergènes et les régimes alimentaires. On cherche enfin à proposer des cuisines du monde afin de faire découvrir de nouvelles saveurs… toujours avec des produits locaux. Dans nos assiettes, ce n’est pas le légume qui voyage, ce sont les saveurs!»

Pascal Pellegrino