Tréteaux de Cossonay – La visite de la vielle dame

Tréteaux de Cossonay – La visite de la vielle dame
15 Jan 2020

Il est mort de joie, super !

À un certain moment, l’épicier Ill de Güllen, prend conscience de l’ampleur du complot dont il est la cible! Il a fauté étant jeune et les habitants sa ville lui font comprendre que sa dernière heure est venue. Il demande de fumer une ultime cigarette, il refuse de recevoir les prières de Madame la pasteure, lui proposant plutôt d’invoquer la puissance divine pour Güllen. Puis il est conduit dans une allée discrète où l’attend son ultime voyage. «Crise cardiaque!», diagnostique hypocritement la médecin, Madame la maire s’empressant d’ajouter: «Mort de joie»! C’est le signal de l’allégresse générale, le peuple jubile, le milliard est versé, la ville de Güllen va reprendre vie. Sans un mot de plus, Claire Zachanassian part avec le cercueil contenant la dépouille de son ancien amant. «Justice» est ainsi rendue à ses yeux et la population oublie cet incident, conséquence d’une certaine fatalité emportant l’un des membres de la communauté devenue son propre bourreau. Le prix payé semble exorbitant, mais en échange d’un milliard, que ne ferait-on pas?

Représentations les 24, 25 et 26 janvier à Daillens

C’est devant un public nombreux et concentré que les actrices et acteurs de la troupe des Tréteaux de Cossonay ont joué cette «Visite de la Vieille Dame» de Dürrenmatt, pièce quelque peu «réaménagée» dans une mise en scène subtile et solide de Jonathan Diggelmann. Les spectateurs ont relevé la performance de l’orchestre formé d’Anne-Thérèse Bieri, Christophe Béguin et Baptiste Bieri soutenant de manière magnifique le jeu des acteurs qu’on a sentis heureux sur scène, s’employant avec plaisir pour donner du frisson au public. Alors, bien sûr, quelques «blancs» et hésitations ici et là (qui n’en a pas?) ont un peu freiné, en certaines circonstances, le rythme de l’action, éléments compensés par l’engagement de la troupe entière. Une ou deux remarques aussi de la part de spectateurs appréciant le jeu présenté, mais «regrettant le thème choisi pour une soirée de réveillon.» Point de vue défendable, mais reconnaissons qu’à l’intérieur de ce sujet où règnent la mort, le cynisme, les coups bas et un certain pessimisme sont également présents de la vie, des sourires et des situations cocasses. Les acteurs, bien en place dans leurs personnages fantasques, ont permis ainsi au public de passer un bon moment de théâtre. Qu’ils en soient remerciés!

À noter enfin que cette «Visite de la Vieille Dame» sera donnée les 24, 25 et 26 janvier, à 20h30, à la salle Jean Villard-Gilles de Daillens, ainsi que le 22 février, même heure, à la Salle de Spectacles d’Epalinges.

(Site de la compagnie: www.lestreteauxdecossonay.ch)

Texte et photos Claude-Alain Monnard