Penthalaz – Fondation EMS La Venoge – Un projet qui voit enfin le jour

Penthalaz – Fondation EMS La Venoge – Un projet qui voit enfin le jour
11 Mai 2018

Le 24 avril dernier, la Fondation de l’EMS de la Venoge (exploitant deux EMS, l’un à Penthalaz et l’autre à La Sarraz) tenait à marquer le début des travaux d’extension sur le chantier du site de Penthalaz.

Cet établissement de 33 lits a été construit et ouvert en 1990. Il est situé au cœur du village, à côté de la Coop. Douze ans après, en 2002, ont eu lieu les premières discussions quant à un possible agrandissement, idée ayant eu l’aval du Canton. Assez rapidement a émergé la possibilité d’une association avec la Commune, dont le besoin en nouvelles surfaces administratives se faisait sentir. Une mise au concours du projet d’architecture a été soumise en 2012 et c’est «Ensemble», le projet du bureau Translocal à Berne qui a décroché le mandat. Mais en 2014, gros coup de frein: le Conseil communal de Penthalaz refuse le crédit d’études. La Commune doit donc se retirer.

Fallait-il abandonner le projet dans lequel un demi-million de francs avait déjà investi? Le Conseil de Fondation de l’EMS a préféré poursuivre en demandant au bureau d’architectes de présenter une seconde mouture (comprenant 38 nouveaux lits EMS, 10 places en CAT, 17 appartement PC compatibles, la transformation et la remise aux normes d’isolation du bâtiment existant, la création de 19 places de parc souterraines et la création d’une nouvelle surface commerciale de 150 m2. Le magasin Coop est maintenu et remis au goût du jour. Le bar L’Ecluse est aussi maintenu, mais pas au même emplacement. Ces modifications ont évidemment provoqué du retard et ce n’est qu’au début de l’année 2018 que les premières machines de chantier sont arrivées sur le site.

«Avec ces nouvelles réalisations, ce ne sont pas moins de 71 lits EMS 14 places CAT et 25 appartements que nous mettrons à disposition en
2020», a déclaré le président du CF Jean-Pierre Martin, fier de terminer son mandat avec cet acte symbolique de pose de la première pierre. Depuis les premières discussions jusqu’à l’exploitation des nouveaux locaux se seront donc passées… 18 années!

Texte et photos Pascal Pellegrino